Sibérie : Retour sur Irkoutsk et passage de la frontière Russie 🇷🇺 - Mongolie 🇲🇳

Retour vers Irkoutsk depuis Olkhon et le lac Baikal


Le trajet sur l’île vers Irkoutsk se passe mieux qu'à l'aller car notre mini-bus est plus adapté aux routes locales en terre. L’embarcadère est bondé, mais heureusement les mini-bus sont prioritaires. Il nous faudra donc un peu de patience (1h30) mais nous dépassons malgré tous les autres véhicules. Nous arrivons à Irkoutsk en milieu d’après-midi (nous logeons à nouveau au Baikaler) et nous décidons directement de filer à l’aéroport (on utilise Yandex à nouveau), voir si mon sac s’y trouve.

Maison Russe sur la route vers la Mongolie en Sibérie avec un petit van soviétique bleu

Sur le trajet, nous croisons fortement les doigts : c’est notre dernière chance de récupérer mon sac avant notre départ pour la Mongolie. S’il n’est pas là, il sera définitivement perdu… A notre arrivée à l’aéroport, on fonce vers le tapis à bagages. Et là, rien à voir avec son état à notre arrivée : les montagnes de valises ont disparues et les portes vitrées pour accéder au tapis sont fermées. Seuls 2 ou 3 sacs traînent au loin, et nous n’apercevons pas le mien … Nous négocions quand même pour pouvoir entrer voir et là : MIRACLE ! Il est là. Je crois que je n’ai jamais été si soulagée de récupérer ma valise (en dehors du fait des 2 semaines qui m’attendent en Mongolie, je suis surtout attachée au sac en lui-même et à certaines choses qu’il contient). On s’empresse de le récupérer et nous partons. C’est alors que nous nous faisons rattraper par le steward qui nous avait ouvert les portes : il ne parle pas anglais, mais nous comprenons rapidement qu’il demande à voir un papier. C’est alors qu’on comprend qu’il veut le document de perte : comme quoi, ce petit bout de papier chiffonné qui n’avait rien d’officiel aura quand même eu une utilité !


Trajet depuis Irkoutsk (Russie) jusque Oulan-Bator (Mongolie)


Le lendemain, c’est notre dernière journée à Irkoutsk et nous n’avons finalement pas grand-chose à faire puisque j’ai enfin récupéré mes affaires. Nous avions déjà réservé notre trajet pour Oulan-Bator ​lors de notre premier jour en Sibérie. Le Baikeler Hostel propose un prix de 5000 roubles pp incluant le trajet en train (transsibérien jusque Oulan-Oude) et en bus (Oulan-Oude jusque Oulan-Bator). Ce n’est pas le moins cher, mais le gros plus c’est qu’un chauffeur nous accueille à la gare ferroviaire d’Oulan-Oude pour nous déposer à la gare des bus, celles-ci étant assez éloignées l’une de l’autre. Il y a aussi moyen de réserver tous les tickets de trains en Russie par le site ici.


Le départ est fixé à 21 heures, heure locale, depuis la gare de Irkoutsk (ATTENTION : il faut savoir qu’en Russie, tous les horaires sont calqués sur l’heure de Moscou, notre billet indiquait donc un départ à 16 heures). Nous embarquons pile à l'heure dans notre wagon où nous rejoignons nos banquettes qui se transformeront en lits. Nous voyageons en "Platskart", (la classe la moins chère constituée de 54 lits par wagon) et le trajet jusque Oulan-Oude dure environ 8 heures. Le train emprunte la mythique ligne du transsibérien, nous espérons un jour l’emprunter de Moscou à Vladivostok.


La vie à bord du train est assez particulière. Chacun vit à son rythme, certains dorment directement mais beaucoup profite du temps qu'ils ont pour s'offrir un petit festin au gré du paysage qui défile.

Le trajet entre Irkoutsk et Oulan Oude est réputé pour sa beauté (une partie de la ligne longe directement la côte sud du Lac Baikal). Malheureusement pour nous, nous voyageons de nuit et en profitons donc pour nous reposer.

A notre arrivée à Oulan Oude en fin de nuit, on subit un petit coup de stress : pas de chauffeur à l’horizon (mais nous sommes très en avance par rapport à l’heure de départ de notre bus). Heureusement le stress est de courte durée et après 35 minutes, (pas si long mais quand le stress me prend, le temps parait toujours trèèèès long). Notre fameux chauffeur arrive et à 7h30 nous montons dans le bus qui nous fera passer la frontière et nous conduira à Oulan-Bator. On aura pas vu grand chose de Oulan Oude même si on est quand même passé devant l'énorme tête de Lenine qui trône sur la place principale. Alors même si il y a des rappels important à la Russie (comme cette statue incroyable), on sent aussi qu'on approche de la Mongolie et que la Russie s'éloigne peu à peu. Pour cause Oulan Oude est principalement habité par des Bouriates (une ethnie mongole).En fait en une nuit de train, on réalise que la Russie s'éloigne et pour la première fois on se rend compte qu'on est en Asie.​


Le trajet jusque la capitale Mongole est long (12h). Le bus est d’un confort sommaire, même si les routes sont en bon état. Nous traversons les steppes sibériennes et aux alentours de midi, le poste frontière d’Altanbulag se profile à l’horizon. Le passage aurait dû être simple et rapide : descente du bus, check de nos identités et visas, inspection du bus par les douaniers (ils inspectent même le dessous du véhicule) puis retour dans le bus. Cependant un groupe de jeunes allemands qui voyageaient avec nous ne s’étaient pas munis de visa mongol …

Après plus de 2h d’attente, nous quittons finalement la Russie et c'est la fin de notre première étape.


Au-delà de nos différentes péripéties, nous sommes littéralement tombés amoureux de cette région. La nature primaire, le retour dans le passé soviétique et l'immensité du lac Baikal ne nous ont pas laissés indifférents. L’accueil des russes nous a agréablement surpris. Alors oui ils sont bourrus et paraissent durs aux premier contacts, mais à côté ils sont, pour la majorité que nous avons rencontré, prêts à aider et curieux de voir des européens s'aventurer si loin.


C’est avec des souvenirs plein la tête et la conviction que nous reviendrons que nous entamons la suite de notre voyage.


Nous resterons attachés à l’île d’Olkhon puisque elle a une saveur toute particulière pour nous. On se fait même une promesse : nous reviendrons ici pour nos 10 ans de mariage au plus tard.


La suite de nos aventures en Mongolie c'est par ici


Pour le début de nos aventures en Russie c'est par ici


#Sibérie #Transsibérien #Frontière #Russie #Mongolie #Train #Irkoutsk

0 commentaire