• Quentin

Road trip de Nantes à Bordeaux : Itinéraire et informations pratiques

Après notre road trip en Bretagne (article à retrouver ici), nous continuons notre voyage le long de la côte Atlantique. Pour ce nouvel article nous vous emmenons avec nous en Loire Atlantique, en Vendée et en Gironde. Pour la première fois de notre périple nous nous rendons dans un coin de France totalement inconnu de nous deux. Alors autant vous dire que nous avions hâte !


Ps : N'oubliez pas que si vous souhaitez retrouver nos spots ils sont disponibles sur notre Mapstr (La Croisée du Monde).

 
JOUR1 : Nantes JOUR 2 : L'île de Noirmoutier JOUR 3 : La côte Vendéenne JOUR 4 : Le Puy du fou JOUR 5 : Le Marais Poitevin JOUR 6 : La Rochelle JOUR 7-8 : L'île de Ré JOUR 9-10 : Des bords de Charente aux bords de Gironde JOUR 11 : Découvrir le bordelais
 

JOUR 1 : A la découverte de Nantes

Distance : 145km Ville de départ : La Roche Bernard Ville d’arrivée : Saint-Jean-de-Monts Lieu pour la nuit : Plage de la Parée de Jonc

Nantes


Impossible de continuer notre route sans faire un petit détour par le chef-lieu du département de la Loire Atlantique : Nantes. En ce jour de juin bien chaud (on annonce plus de 30 degrés), le trajet entre La Roche-Bernard et Nantes nous donne davantage l’impression de voyager dans un four que dans un van vintage (il faut dire que nous allumons le chauffage pour refroidir notre bolide donc ça n’aide pas).

Arrivés dans la ville, nous trouvons facilement des places pour nous garer, notamment Cours Saint André (en surface mais parking éphémère dépendant des périodes de l’année) près de la Cathédrale. Cependant, nous sommes un peu refroidis par le tarif zone rouge et décidons de nous déplacer vers une zone verte, beaucoup plus abordable. Nous trouvons finalement une place près de l’île de Versailles et du commissariat central dans une rue résidentielle, cela nous permet de ne pas être limités par l'horodateur.


Notre planning nous permet de ne consacrer qu’une journée à la découverte de la ville ce qui nous oblige à être efficace. Nous décidons donc de faire confiance à « la ligne verte », un parcours touristique à travers la ville imaginé par Le Voyage à Nantes. Le concept est simple : suivre la ligne verte qui sillonne la ville. Durant l'été, le parcours est jalonné d'activitiés (expo, oeuvres d'art, ...) mais lors de notre passage, tout cela n'était pas encore en place. Pour gagner encore un peu plus de temps nous décidons d’alterner le parcours de la ligne entre balade à vélo (grâce au système de vélo partagés Bicloo) et la marche à pied.


Nous ne pouvons que conseiller ce parcours pour ceux qui veulent visiter Nantes en peu de temps. : Cathédrale, Châteaux des Ducs de Bretagne, Jardin des Plantes, site des Machines de l’île,... la ligne passe par tous les immanquables de la ville.



Avouons-le, nous avons eu un énorme coup de cœur pour cette ville malgré notre passage rapide (on s’est même dit plusieurs fois qu’on pourrait y vivre sans problème). Dynamique, verte et aérée, nous avons particulièrement apprécié la manière dont l’art est mis en avant partout dans la ville. Bien entendu il y a les prouesses technologiques des Machines (et notamment cet éléphant qui est incroyable), mais il ne faut pas hésiter à fouiner pour découvrir les œuvres d'arts réparties dans la ville, notamment celles disposées dans le Jardin des Plantes (nous y avons passé un long moment).


C’était un réel regret pour nous d'avoir si peu de temps à consacrer à la ville et il est certain que nous reviendrons (qui sait peut-être même pour y vivre ?).


C’est toujours sous une chaleur de plomb que nous nous mettons en route en direction de notre lieu pour la nuit, à Saint-Jean-de-Monts, sur le parking de la plage de la Parée de Jonc. Le stationnement nocturne y est autorisé en dehors de la haute saison et même si quelques camping-cars sont déjà présents, nous nous trouvons un petit coin tranquille et en profitons pour faire un saut dans l’océan pour nous rafraichir. En ce mois de juin l’eau est encore fraiche mais quel bonheur après la chaleur qui nous a assommée tout au long de la journée.

Infos pratiques Nantes : La ligne verte : https://www.nantes-tourisme.com/fr/le-parcours-du-voyage-nantes

JOUR 2 : L’île de Noirmoutier

Distance : 120km Ville de départ : Saint-Jean-de-Monts Ville d’arrivée : Chaillé-sous-les-Ormeaux Lieu pour la nuit : Moulin de la Roussière

Noirmoutier


Après une bonne nuit et un petit déjeuner revigorant, nous nous mettons en route en direction de l’île de Noirmoutier. Nous empruntons le pont et nous dirigeons directement vers le village de Noirmoutier. Fort de notre expérience positive de la veille à Nantes, nous décidons de découvrir l’île à vélo. Il faut dire que l’endroit s’y prête à merveille avec ses nombreuses pistes cyclables. Par facilité nous louons nos vélos à « L’île à vélo ». Cette boutique, située à l’entrée de Noirmoutier, a un parking où garer la voiture gratuitement et les prix de la location sont raisonnables.

Equipés de nos deux roues, nous partons à la découverte de l’île en n’oubliant pas de faire un petit stop au marché de Noirmoutier. Différents circuits cyclables sont possibles. Téméraires, nous partons pour le grand tour (19km) en commençant par nous diriger vers les Sableaux. La balade est agréable et l’itinéraire bien fléché. Nous alternons les paysages entre marais salants, pinèdes et petits villages typiques de l’île. Arrivés au village de Grand Vieil, nous décidons de nous arrêter pour une pause déjeuner (après une dizaine de kilomètres parcourus). Nous sommes attirés par la terrasse du Gustave Café, un établissement qui vient d’être repris (2021) par une famille. Bien qu’un peu dépassés par le service (c’était leur tout premier jour), nous avons mangé deux burgers pour un prix plus que raisonnable. On conseille pour l’amabilité et le rapport qualité prix ainsi que la belle terrasse (à voir si le service va s’améliorer).

Nous nous remettons en selle une fois repus en continuant notre itinéraire vers l’Herbaudière. Ici le paysage change complètement et nous voilà au milieu des champs.


Après 4h de balade et 19km parcourus, nous rendons nos vélos et reprenons la route. Pour le retour nous décidons d’emprunter le mythique passage du Gois. Cette route accessible uniquement à marée basse traverse la baie pour rejoindre Beauvoir Sur Mer. Si vous avez la possibilité n’hésitez pas à attendre la marée qui monte. Il est alors difficile d’imaginer qu’une route existe sous la mer agitée.

Pour la nuit nous nous dirigeons vers Chaillé sous les Ormeaux (près de La-Roche-sur-Yon) où nous avons rendez vous avec des amis. Nous trouvons un chouette spot sur park4night au lieu-dit du Moulin de la Roussière.

Infos pratiques Noirmoutier : - Où louer des vélos : L’île à vélo 9,90€ par vélo pour 4h : https://lile-a-velo.com - Où déjeuner : Le Gustave Café 10€-15€

JOUR 3 : La côte vendéenne et Jard-sur-Mer

Distance : 130km Ville de départ : Chaillé-sous-les-Ormeaux Ville d’arrivée : Sigournai Lieu pour la nuit : Lac de Sigournais

Remarque : notre itinéraire ici n’est pas des plus logique car nous sommes rentrés dans les terres, pour ensuite etourner visiter la côte puis de nouveau repartis dans les terres. Cela est dû à la nécessité de trouver un spot qui convenait à une tente pour nos amis. De plus il y a peu de spots autorisés pour passer la nuit le long de la côte.


Pour ce troisième jour nous décidons de partir à la découverte de la côte vendéenne. Pour ce faire, nous choisissons une petite randonnée jusqu’à la pointe du Payré. Cette balade d’environ 5km est très facile et accessible à tous. On serpente dans une pinède avant d’atteindre la pointe du Payré qui offre une jolie vue sur la plage du Veillon et sur l’embouchure du Payré. Le chemin du retour offre des vues impressionnantes sur les falaises qui longent la côte.

Pointe du Payré Jard sur mer
Lac de Rochereau

Nous décidons ensuite de déjeuner dans la petite station balnéaire de Jard-sur-Mer. Nous nous installons en terrasse au Kimana’s Kitchen qui offre une cuisine locale et japonaise. Nous passons un bon moment avec nos amis. Nous reprenons ensuite la route vers Sigournais où nous dormons sur le long du lac. Il est aussi possible de s’y baigner.

Nous avons volontairement fait l’impasse sur les Sables d’Olonne, connue comme la ville de départ du Vendée Globe.

Infos pratiques sur la côte vendéenne : - Randonnée : La balade de la pointe du Payré - Déjeuner : Kimana’s Kitchen : https://www.facebook.com/Le-kimana-122440684448392/

Jour 4 : Le Puy du Fou

Distance : 20km Ville de départ : Le Rochereau Ville d’arrivée : Le Puy du Fou Lieu pour la nuit : Spot P4N à côté du park. A noter qu’il y a un parking camping-car attenant au parc pour 8€ la nuit.

Pour ce quatrième jour en Vendée nous changeons de style de visite et partons à la découverte du plus connu des parcs d’animation vendéen à savoir le Puy du Fou. Le Puy du Fou suit le modèle d’un parc d’attraction à peu de chose près que les attractions sont remplacées par des spectacles et parcours immersifs. Tout au long de sa visite, le visiteur est plongé dans différentes époques au travers de spectacles et reconstitutions toujours plus spectaculaires les unes que les autres.



Nous y avons passé une journée complète et avons eu la chance d’avoir peu de monde ce qui nous a permis de voir la plupart des spectacles, ce qui en temps normal est assez difficile. Nous conseillons donc d’y passer 2 jours pour pouvoir prendre son temps et être sûr de pouvoir tout voir. De nombreux hôtels thématiques sont à la disposition des visiteurs pour des prix qui restent plus raisonnables que ceux pratiqués à Disneyland Paris.

Nous n’en dirons pas plus sur le parc pour vous laisser la surprise mais sachez que nous avons adoré et que cela fait partie, selon nous, des immanquables en Vendée.

Infos pratiques Le Puy du Fou : https://www.puydufou.com/france/fr

Jour 5 : Visiter le Marais Poitevin

Distance : 100km Ville de départ : Le Puy du Fou Ville d’arrivée : Maillezais Lieu pour la nuit : Parking de l’abbaye de Maillezais

Après avoir fait des rêves de vikings et autres chevaliers, nous laissons nos amis faire toute vers la Belgique, tandis que nous reprenons la route vers le Marais Poitevin. Situé à la frontière de la Vendée, de la Charente maritime et des Deux-Sèvres, cette zone de 100 000 hectares est la deuxième zone humide de France après la Camargue.


Nous décidons de concentrer notre visite sur le marais mouillé, aussi appelé la Venise Verte et décidons de faire étape à Maillezais. Etant donné qu’il est difficile de découvrir le marais autrement qu’en barque, nous décidons d’en louer une à l’embarcadère de l’Abbaye. Nous payons le prix de 17€ pour une balade d’1h. Nous avons la barque (et le lieu) pour nous et devons suivre un parcours fléché qui nous plonge au plus profond du marais. L’expérience est saisissante. En 10 minutes nous nous retrouvons au milieu d’un labyrinthe de petits canaux, perdus au milieu d’un végétation luxuriante. Etant donné la météo un peu capricieuse nous sommes les seuls sur le parcours ce qui nous permet d’apercevoir plusieurs familles de loutres et d'autres animaux.



On ne peut que conseiller l’expérience de la barque car il est difficile de s’immerger dans le marais autrement. Il est aussi possible de visiter le marais en barque accompagné d’un guide, et il y a même des balades à vélo qui sont organisées depuis certains points stratégiques.


Pour la nuit nous décidons de dormir sur le parking de l’Abbaye de Maillezais. Nous n’avons pas visité l'intérieur de cette ancienne abbatiale qui date du 14ème siècle mais la vue sur les ruines depuis l'extérieur et depuis le marais est réellement impressionnante !

Infos Pratiques pour louer une barque : https://www.marais-poitevin-tourisme.com/sans-guide/

Jour 6 : Découverte de La Rochelle et Arrivée sur l’Île de Ré

Distance : 85km Ville de départ : Maillezais Ville d’arrivée : Ars en Ré Lieu pour la nuit : Camp du Soleil

La Rochelle


Nouvelle journée et nous quittons pour de bon la Vendée pour rejoindre l’emblématique ville de La Rochelle. Après une bonne heure de route nous rejoignons le centre-ville et abandonnons Sven sur le parking de l’Esplanade des Parcs. Petite spécificité du parking la moitié est gratuit l’autre payant, soyez donc attentif.


Nous prenons la direction du mythique vieux port par la rue du Palais et sommes plongés directement dans l’architecture typique de la ville : de multiples arcades recouvrent les trottoirs et abritent de nombreux magasins Après être passés sous la Tour de l’Horloge, nous prenons la direction de la Tour de la Lanterne et ensuite de la Tour de la Chaine. Par la suite, nous quittons temporairement le port pour nous perdre dans la vieille ville et admirer l’Eglise Saint-Sauveur, la Place du Marché ou encore l’Hôtel de Ville … Nous n’avons pas fait de musée mais avons reçu de très bons échos du Bunker de la Rochelle ainsi que du musée des automates. Nous nous dirigeons ensuite vers Le Gabut où vous ne devez surtout pas manquer le phare rouge et le bureau des douanes. Il y a aussi de nombreux petits restaurants pour se sustenter. Enfin nous prenons la direction de la gare qui est un condensé de l’architecture typique de La Rochelle (et qui était en travaux lors de notre passage en juin 2021).



Nous avons fait l’impasse sur le quartier des minimes mais n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil. Enfin pour les amateurs de l’émission de télévision Fort Boyard, sachez que de nombreux bateaux partent tous les jours depuis le vieux port admirer le fameux fort (à l’histoire assez peu banale).

Après 3 heures de promenade nous prenons la direction de l’Île de Ré dont l’entrée du pont se trouve à quelques kilomètres de La Rochelle.


Île de Ré


L’accès à l’île se fait par un pont qui la relie au continent. Ce pont est payant pour les voitures au tarif de 8€ hors saison et de 16€ en saison (à partir du 20 juin). A ce propos devinez quel jour nous avons décidé de nous rendre sur l’île ? Oui le 20 juin ! Nous avons donc dû nous acquitter du montant de 16€ pour passer et avouons le … ça pique un peu !


Il est très compliqué, voir en fait carrément impossible (à cause des interdictions qui couvrent l’ensemble de l’île) de dormir dans son van en dehors des campings de l’île. Après quelques petites recherches, nous décidons de mettre le cap vers Ars en Ré et le Camping Camp du Soleil. Ce petit camping qui propose des emplacements mais aussi quelques bungalows est propre et idéalement situé à 100m de la mer. Le prix lors de notre passage est très honnête (13€ par nuit pour 2 pers + 1 van), accès à la piscine compris.


Jour 7 et 8 : L’île de Ré


Bien installés dans notre petit camping, nous décidons de prendre tout notre temps pour  découvrir l’île de Ré. Cette île qui nous a tant fait rêvés enfants grâce à la série Cœur Océan (personne ne juge nos références svp) recèle de petits trésors. Ici nul besoin de s’embêter à prendre sa voiture, le moyen de transport numéro 1 c’est le vélo (que l’on a loué directement au camping). Certes les distances peuvent s’avérer plus ou moins longues entre 2 villages (surtout si vous souhaitez atteindre le phare des Baleines), mais on vous rassure, l’île est entièrement plate et les paysages sont toujours propices à faire une pause.


Les pistes cyclables sont omniprésentes et il est même possible d’emprunter des itinéraires différents (à travers les marais salants, à travers les petits villages aux maisons blanches et châssis verts d’eau ou encore le long de la mer) pour rejoindre le même point.

Ces deux jours sur l’île auront été pour nous l’occasion de découvrir des villages plus mignons les uns que les autres. Mention spéciale quand même pour Saint-Martin en Ré et ses remparts, son vieux port ou encore sa citadelle.

Nous vous conseillons aussi de faire un détour par La Flotte pour son petit port mais surtout pour son marché dans les halles médiévales : retour dans le passé garanti.


La Martinière

L’île de Ré c’est par-dessus tout une ambiance, un endroit où chacun vit à son rythme. Faites vous plaisir en allant gouter une des glaces du plus connus des glaciers de l’île : La Martinière, où vous pourrez choisir parmi plus de 60 parfums. Enfin terminez la journée par un couché de soleil depuis le phare des baleines et l’expérience sera totale.

Vous l’aurez compris, l’île de Ré aura été notre deuxième gros coup de cœur de cette côte Atlantique (après Nantes). Bref : on valide !

Infos pratiques Île de Ré : - Accès par le pont : 8€ hors saison 16€ en saison (20 juin au 20 septembre) - Camping : Le Camp du Soleil : https://bookingpremium.secureholiday.net/fr/5336/ - Où manger une glace : La Martinière : https://la-martiniere.fr/

Jour 9 : Les carrelets charentais et la citadelle de Brouage

Distance : 100km Ville de départ : Ars en Ré Ville d’arrivée : Brouage Lieu pour la nuit : Spot P4N près de Brouage

Après nos deux jours sur l’Île de Ré, il est temps pour nous de reprendre notre route et de quitter cette île qui nous aura beaucoup plu. Notre route prend la direction du Sud et nous nous enfonçons dans la Charente Maritime. Nous décidons volontairement de passer Rochefort car nous n’avons pas l’envie de visiter une ville mais plutôt de nous perdre dans la nature. C’est pour cette raison que nous prenons la direction de Port des Barques.


Port des Barques


Carrelets à port des barques

Après être passés en périphérie de Rochefort, nous sentons que nous nous dirigeons vers des endroits plus reculés et sauvages. Les routes se rétrécissent et les villages sont de moins en moins fréquents. Notre premier arrêt nous amène au petit village de Port des Barques. Cette petite localité offre un front de mer qui vaut le détour. En effet, tout le long de la côte, nous avons le plaisir d’admirer des dizaines de carrelets alignés les uns à côté des autres. Tout au bout nous tombons sur une petite plage qui fait face à l’Île Madame. Pour être tout à fait honnête nous n’avions jamais entendu parler de cette île avant de partir à la découverte de la Charente. Elle n'est accessible qu’à marée basse, n'oubliez pas donc, de regarder les horaires des marées ! Avec notre légendaire sens du timing, nous sommes bien évidemment arrivés à marée haute ...


Notez qu’il y a un chouette parking où il semble possible de passer la nuit (pas de panneau d'interdiction), cependant une barrière 2m a été installée … Pour la première fois depuis notre départ (et ce sera la seule), nous nous sentons un peu frustrés de ne pas pouvoir nous y garer.


Hiers-Brouage


Nous continuons donc notre route vers le sud en direction de Brouage. La route est agréable, sauvage et nous serpentons au milieu des marais. Quelques kilomètres plus tard la cité de Brouage se dessine au loin. Ses remparts sont visibles à plusieurs kilomètres à la ronde. Une fois le mur d’enceinte franchi nous arrivons dans la petite bourgade. Le choc temporel est total et nous voici de retour plusieurs siècles en arrière. La rue principale en pavée et les petites maisons qui l’entourent donne l’illusion qu’ici le temps s’est arrêté il y a bien longtemps. Nous garons Sven facilement en face de l’église et continuons notre balade à pied.


Nous commençons donc notre visite par le centre du village, l’église et la magnifique rue principale pavée. Brouage a longtemps été l’un des ports les plus importants de l’Atlantique grâce à son statut de grenier de sel européen (difficile de croire qu'à l'époque, la ville se trouvait en bord de mer). Et puis victime des guerres de religions, le port fut envasé au 16ème siècle et depuis, la mer s’est retirée. Cela permet de mieux comprendre comment une cité de cette ampleur se retrouve aujourd’hui au milieu de nulle part.

Pour la suite de la visite nous nous baladons sur les remparts. La balade est très agréable et les remparts sont très bien conservés. Il est d’ailleurs possible de découvrir d’autres vestiges du passé dans un bel état de conservation.


Enfin si vous allez sur place, vous serez aussi heureux d’apprendre que le fondateur du Quebec est issu de la ville.


Nous repartons enchantés de notre découverte du jour et nous rendons sur notre spot pour la nuit (P4N) situé à 3 kilomètres à peine. Nous avons le plaisir de passer la soirée à admirer un joli couché de soleil sur les remparts de Brouage.


Jour 10 : Talmont sur Gironde, Blaye et les vignobles de Saint-Emilion

Distance : 170km Ville de départ : Brouage Ville d’arrivée : Saint-Emilion Lieu pour la nuit : Chez un producteur viticole à Saint-Emilion

Talmont-sur-Gironde


Pour cette nouvelle journée nous reprenons la route en direction des berges de la Gironde. Nous décidons de faire l’impasse sur la ville de Royan et de continuer notre route en direction de Talmont-sur-Gironde. « Plus beau village de France » ou « Perle de l’estuaire », il existe de nombreux qualificatifs pour designer ce petit village plein de charme.


De nombreuses places de parking sont disponibles en contre bas du village (l’espace consacré au parking est d’ailleurs bien plus grand que le village lui-même). Niveau tarif comptez 3,5€ ou 7€ si vous faites plus de 2,30m (tarif à la journée 2021).


Le village en lui-même se visite assez rapidement mais il mérite toute de même le détour ! Il fait bon flâner dans les petites ruelles fleuries et la vue sur la Gironde vaut la peine. Il faut surtout profiter de cette visite pour découvrir le lieu immanquable du village : L’église Sainte-Radegonde. Cette église qui date du 11ème siècle semble accrochée aux rochers, perchée en équilibre sur son promontoire rocheux qui surplombe l’estuaire. Impressionnant !



Blaye


Seconde pépite de l’estuaire, nous partons en direction de la ville de Blaye un peu plus au sud. Nous quittons donc la Charente Maritime pour rejoindre la Gironde. La route est agréable avec en toile de fond, les vignobles qui deviennent de plus en plus présents.

Arrivés dans le centre de Blaye on ne peut manquer l’imposante forteresse qui se dresse devant nous. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2008, la citadelle de Blaye a pendant longtemps permis de garder le contrôle sur l’estuaire.


Elle se visite aujourd’hui gratuitement et principalement à pied. Pour information il existe dans la ville l’un des campings les plus insolites du monde puisqu’il est situé directement dans l’enceinte de la citadelle (plus d’informations ici http://www.blaye.fr/tourisme/camping-municipal/).

Niveau visite nous avons simplement flâner dans les rues et les remparts. Ne manquez surtout pas la vue sur l’estuaire depuis la Place d’Arme ou même le vieux couvent.



Vignoble de Saint-Emilion


Pour notre dernière étape de la journée, nous prenons la direction d’une des plus mythique communes des vins bordelais : Saint-Emilion !

Il se fait déjà tard donc la visite du village attendra le lendemain. Cependant nous décidons de vivre l’immersion à fond en dormant au milieu des vignes. Nous trouvons sur P4N certains domaines qui proposent des espaces au milieu de leurs terres. Nous choisissons un peu par hasard le domaine du Château de la Grâce Dieu les Menuts (http://www.lagracedieulesmenuts.com/), car les critiques sont très positives.


Nous sommes accueillis par la propriétaire des lieux. Après une visite et une dégustation, nous nous installons pour une nuit inoubliable dans leur vignoble. Si vous avez la chance de passer dans le coin ne rater pas cette expérience car cette soirée au milieu des vignes reste inoubliable.

Van VW T3 vignoble saint-émilion

Jour 11 : A la découverte du Bordelais avec Saint-Emilion et Bordeaux

Distance : 45km Ville de départ : Saint-Emilion Ville d’arrivée : Bordeaux Nuit : Carrière de Saint-Jean-d'Illac

Saint Emilion


Après une nuit magique au milieu des raisins nous partons à la découverte du village de Saint-Emilion. Même si son existence est souvent occultée par son vin, le village vaut absolument le détour (classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1999) !


Nous nous y sommes rendus en matinée pour admirer la lumière des rayons du soleil se refléter sur les pierres du village. Entre les petites ruelles sinueuses, les belles bâtisses, le lavoir, et les différentes monuments (tour du Roy, église monolithe, église collégiale, couvent des ursulines...), nous avons été conquis par la beauté des lieux. Ne manquez pas le clocher de l'église monolithe dans laquelle il est possible de monter (il faut demander la clé à l’office du tourisme 2€ par personne en 2021). La vue sur le village et les vignobles alentours est à couper le souffle.



Bordeaux


Nous terminons cette partie de road trip par la ville de Bordeaux. Pour être tout à fait honnête il a été assez compliqué de garer Sven. Nous avions prévu de le laisser en périphérie dans un parking P+R, cependant les hauteurs maximales sont de 2m ou moins. Nous avons donc dû nous résoudre à laisser Sven dans la rue ce qui ne nous a pas mis à l’aise. La visite de Bordeaux s’est donc transformée en une petite balade de 3 heures, bien évidemment insuffisantes pour vous partager nos bons plans. Nous y reviendrons donc plus tard en city trip mais en attendant, si vous avez des tips n’hésitez pas à nous les partager. On vous partage quand même quelques photos que nous avons prises lors de cette courte découverte.



Road trip entre Nantes et Bordeaux : Notre avis


Première partie de France inconnue aussi bien pour l’un comme pour l’autre, nous avons eu de vrais coups de cœur notamment pour Nantes ou les marais reculés de Charente-Maritime avec la cité de Hiers-Brouage. Par rapport au van, nous avons trouvé la région globalement « van-friendly » même s’il n’a pas toujours été possible de rester sur la côte, nous n’avons eu aucun mal à trouver de très chouettes spots un peu plus dans les terres (retrouvez les emplacements exacts sur notre Mapstr).


Bien évidemment notre immanquable de cette partie du voyage reste la nuit au milieu des vignes de Saint-Emilion. Un souvenir inoubliable que l’on vous encourage à expérimenter absolument.


On revient très vite avec un article sur la suite du road trip en France !


Clem & Quent






0 commentaire