• Clémence

Road trip de 10 jours en Bretagne : Itinéraire & informations pratiques

Est-il facile de découvrir la Bretagne en van ? Nous nous posions cette question avant de quitter la Normandie, c'est pourquoi nous vous présentons l'itinéraire de notre road trip de 10 jours sur les côtes bretonnes, nos bons plans et les informations pratiques pour découvrir tous les lieux (ou du moins une bonne partie) emblématiques de cette région.

Préparer son road trip en Bretagne JOUR 1 à 3 : La côte d'Emeraude: du Mont Dol au cap Fréhel JOUR 4 : La Côte de Granit Rose et le sentier des Douaniers JOUR 5 : La Forêt de Huelgoat et le Domaine du Treuscoat JOUR 6 : De l'île Callot à Meneham en longeant la ceinture dorée JOUR 7-8 : La mer d'Iroise JOUR 9 : Concarneau et Pont-Aven JOUR 10 : Quiberon

Préparer en son road trip en Bretagne


La Bretagne est vaste et les possibilités lors d’un road trip sont donc multiples. On vous suggère de sélectionner les lieux emblématiques que vous souhaitez découvrir à l’avance, afin d’établir un itinéraire concret et réaliste sans pour autant rouler des heures tous les jours. Cela vous permettra aussi peut-être de repérer les lieux où vous souhaiteriez loger. 10 jours, c’est court finalement alors ne surchargez pas votre emploi du temps pour profiter pleinement de chaque lieu.


Au niveau pratique, il y a énormément de zones interdites au stationnement pour les vans et les campings cars, on ne peut donc pas faire ce que l’on veut ni dormir n’importe où ! C’est pourquoi, n’hésitez pas à vous renseigner sur les différents campings en Bretagne.


JOUR 1 : Le panorama du Mont-Dol, les huitres de Cancales et le charme de Saint-Suliac

Distance : 54 km Ville de départ : Le Vivier-sur-mer Ville d’arrivée : Saint-Suliac Lieu pour la nuit : Le Moulin de la chaise à Saint-Suliac

Le Mont Dol


Notre séjour en Bretagne commence enfin. Après une soirée et une nuit au Vivier-sur-mer où nous avons appris plein de nouveaux mots (accrochez-vous) et plein de choses sur l’ostréiculture (élevage d’huitres), sur la mytiliculture (élevage des moules) et plus généralement sur la conchyliculture (élevage des coquillages) nous nous mettons en route vers le Mont Dol.


Ce petit village est perché sur le mont dont il porte le nom. On y découvre de jolies maisonnettes aux portes et fenêtres colorées et l’ambiance y est paisible. N’oubliez pas de grimper jusqu’au sommet (accessible en voiture également), pour voir la petite chapelle ainsi que le moulin mais surtout pour admirer le panorama que ce point de vue offre sur la baie du Mont-Saint-Michel.


Cancale


A notre arrivée à Cancale, il n’y a pas grand monde et nous décidons tout de suite de déambuler dans les rues bien pentues de la ville en direction du front de mer. Ici aussi vous découvrirez des maisons aux châssis colorés offrant un charme tout particulier à la ville.


En plus de la balade sur le front de mer, face au phare, il ne faut bien sûr pas manquer l’inévitable marché aux huîtres de Cancale. Même s’il n’est que 11h, nous décidons de nous offrir une huître plate chacun. Bon, autant vous dire que juste après les viennoiseries que nous avions achetées en arrivant dans la ville, on n’a peut-être pas savouré cette huître comme il le fallait …


Il faut ensuite prendre un peu de hauteur pour découvrir la vue qui s’offre à nous depuis le parking du port : les parcs à huîtres, le phare et sa jetée, la ville et surtout l’eau et sa couleur si particulière en cette journée nuageuse.



La Pointe du Grouin


Située à quelques minutes à peine de Cancale, la pointe du Grouin c’était le spot que j’avais repéré depuis des mois. Cependant, nous nous sommes fait avoir par les panneaux travaux : nous nous sommes garés loin (très loin, trop loin…) sous prétexte qu’un panneau stipulait que la route était inaccessible alors qu’en fait … non. Bref, nous parvenons finalement à pieds au niveau de la pointe où le panorama est, il faut bien le reconnaitre incroyable. Des photos valent mieux qu’un long discours, on vous laisse admirer ça.



Assez vite cependant, nous commençons à regretter amèrement cette longue marche inutile : il se met à pleuvoir et nous devons donc rebrousser chemin sous des trombes d’eau. Bref, même si le paysage valait le coup, on garde un souvenir mouillé du lieu.


Saint-Suliac


Pour l’après-midi et la soirée nous avons décidé de nous diriger vers le Moulin de la chaise à Saint-Suliac. Arrivés là-bas, le soleil pointe enfin le bout de son nez, et c’est, réchauffés par ses rayons, que nous découvrons l’un des « plus beaux villages de France ». Situé au bord de la Rance, ce petit village est rempli de charme ! Les maisons sont bordées de fleurs et leurs façades sont mêmes parfois agrémentées de filets de pêche. Les ruettes sont étroites et sinueuses, tout en apportant un cachet indéniable au lieu. On y trouve même une toute petite église, aussi désuète que remplie du charme typique des petits villages préservés.


La soirée à côté du Moulin sera calme en compagnie de compatriotes belges rencontrés sur place.


Jour 2 : Des remparts de Saint-Malo à Dinan et son bord de Rance

Distance : 55 km Lieu de départ : Saint-Suliac Lieu d’arrivée : Dinan Lieu pour la nuit : Canal d’Ille et Rance à Calorguen (7km de Dinan)

Saint-Malo


Le temps est maussade lorsque nous rejoignons Saint-Malo. A notre arrivée, nous trouvons facilement une place où nous garer à proximité des remparts et de l’office du tourisme (par chance car il n’y en avait pas beaucoup…).


Le « Joyau de la côte d’Emeraude » vaut la peine d’être observé de l’extérieur, avant de se plonger à l’intérieur. Peu portés sur la visite des musées, nous déambulons à travers les rues de la ville, passant devant la maison des poètes et des écrivains, longeant la cathédrale Saint-Vincent jusqu’à finalement rejoindre les remparts et leurs tours, où nous nous réjouissons de la vue sur la mer et sur le fort national, celui-ci se visite d’ailleurs à marée basse.



Après cette balade indispensable autour des remparts, n’oubliez pas de profiter de l’immense plage du Sillon, l’une des plus longue de France. Si vous avez de la chance et que vous êtes dans la région durant la période des grandes-marées, vous aurez la chance de voir d’immenses plages à marée basse, tandis que l’eau remonte jusqu’aux remparts à marée haute !

Infos pratiques Saint-Malo : - Où stationner ? https://www.ville-saint-malo.fr/stationnement/ - Visites guidées Saint-Malo et environs ? https://www.saint-malo-tourisme.com/a-voir-a-faire/culture-et-patrimoine/visites-guidees - Visiter le fort national ? https://www.fortnational.com/ - Les marées à Saint-Malo ? http://www.grandes-marees.com/

Dinard


Il nous faut un peu de temps pour effectuer le trajet entre Saint-Malo et Dinard car le pont est levé à notre passage, et nous sommes contents de nous asseoir seuls sur la plage de Dinard à l’arrivée, loin de l’effervescence de Saint-Malo. La vue et le calme qui se dégagent du lieu en cette journée nous apaisent et nous profitons de tout cela en observant les quelques courageux baigneurs qui s’agitent dans l’eau devant nous. La promenade du Clair de Lune quant à elle, offre une jolie balade le long des jardins ainsi qu’une super vue sur Saint-Malo.


Dinan


Ensuite, nous embarquons en direction de Dinan et de son bord de Rance. Comme Quentin a déjà eu la chance de découvrir Dinan par le passé et m’en a parlé des centaines de fois, je suis impatiente de découvrir cette ville qu’il me décrit avec tant d’emphase.


Lorsque l’on s’engage dans les ruelles, le charme opère… L’architecture est impressionnante avec ses hauts colombages, la tour de l’horloge, sans oublier son château, une vraie forteresse ! En plus, les maisons sont fleuries et les pavés apportent le cachet nécessaire pour faire de ce lieu une ville inoubliable. L’histoire de la ville s’étale même sur les vitraux de son église, qui étonnement, n’est pas terminée.

Dinan - Bretagne

Si la visite vaut clairement le détour, préparez vos cuisses : le bord de Rance et le port de Dinan se trouvent en contre-bas et le dénivelé de la très fameuse rue Jerzual fait chauffer les muscles ! N’hésitez pas à profiter des boutiques d’artistes et d’artisans pour faire quelques pauses… Avant de quitter Dinan, on s’accorde un peu de répit dans les jardins anglais et on passe jeter un coup d’œil à la Basilique Saint-Sauveur.

Nous rejoignons ensuite un spot park4night à 10 minutes de là. Pas de doute, nous avons bien choisi le lieu : au bord d’un canal de la Rance, proche de l’écluse et au milieu de la nature.


Infos pratiques Dinan : - Visiter le château ? https://www.dinan-capfrehel.com/culture-patrimoine/chateau-de-dinan/ - Visiter la tour de l’horloge ? Prix 4€/adulte, ouvert de 10h à 18h30 en pleine saison

JOUR 3 : Rencontre avec les oiseaux du Cap Fréhel, découverte du street art à Saint Brieuc et plongeons dans le gouffre de Plougrescan

Distance : 174 km Ville de départ : Dinan Ville d’arrivée : Langoat Lieu pour la nuit : Parking en terre de l’étang de Langoat

Le Cap Fréhel


Le site du Cap Fréhel est plutôt touristique, nous vous conseillons donc de commencer tôt votre journée.

Cap Frehel Bretagne
Phare du Cap Frehel Bretagne

Le parking près du phare est payant (5€ pour 3h) et les contrôles sont très fréquents. Après avoir payé et embarqué tout le matériel photo, nous nous aventurons autour du cap et nous arrêtons un bon ¾ d’heure pour observer les oiseaux sur le rocher du même nom : pingouins Torda, Cormorans, Goélands, nous sommes servis ! De plus, nous sommes en pleine période de nidification et nous avons donc la chance d’apercevoir de nombreux oisillons.



La balade continue ensuite vers le Fort la Latte, cependant, nous avons déjà trop trainé autour du phare et nous n’avons plus le temps de faire l’aller/retour jusque-là. Nous allons aussi loin que possible pour profiter du panorama puis nous rebroussons chemin.


Infos pratiques Cap Fréhel : - Découvrir le Grand site Cap Erquy-Cap Fréhel ? https://grandsite-capserquyfrehel.com/visiter/partez-en-balade-en-randonnee/ - Visiter le Fort la Latte ? 6,60€/pers. Plus d’info : https://www.lefortlalatte.com/


Saint-Brieuc

Si les guides de voyage conseillent de passer par Saint-Brieuc, nous sommes perplexes car les échos que nous en avons eu ne sont pas spécialement élogieux. La ville est sur notre route, donc nous décidons de lui laisser sa chance, surtout qu’elle serait « la capitale du street art ». Nous longeons donc le cap d’Erquy et la côte : les panoramas y sont splendides, ne les loupez surtout pas !


Arrivés à Saint-Brieuc, autant vous dire que j’ai été déçue … Si nous y trouvons des rues exhibant d’énormes tags (plus d’info ici : https://www.baiedesaintbrieuc.com/sit/street-art-saint-brieuc/), la ville ne nous charme pas outre mesure. Peut-être nous étions-nous mal renseignés, toujours est-il que nous n’en gardons pas un souvenir inoubliable.


Binic-Etables-sur-mer


A notre arrivée à Binic, il y a malheureusement énormément de monde (rappelez-vous, c’est dimanche !) on décide donc de rebrousser chemin, et de nous diriger directement vers la plage des Godelins à Etables-sur-mer. Le lieu est en effet beaucoup plus calme.

Le plongeoir et la rangée de cabine de plage donne une impression d’un autre temps au lieu. Prenez le temps de vous balader sur la plage mais gare à la marée qui ne manquerait pas de vous isolez sur un banc de sable.



Plougrescan et Castel Meur


Plougrescan, l’un des lieux que je rêvais vraiment de voir en Bretagne tellement j’aime l’insolite des maisons adossées aux rochers.


A cause du covid, la balade autour de Castel Meur et jusqu’au gouffre de Plougrescan est « balisée » avec un itinéraire à sens unique. Nous déambulons aux alentours, prenant le temps d’admirer cette fameuse maison coincée entre ces deux rochers, mais attention n’oubliez pas : le lieu est privé, des gens y vivent et leur propriété est privée. Il ne faut donc pas s’écarter des chemins.


Castel Meur - Plougrescan

Après cette journée, tous les lieux alentours étant interdits pour la nuit, nous décidons de rentrer un petit peu plus dans les terres, et nous arrivons donc sur le parking de l’étang de Langoat, où nous serons seuls pour la nuit à nouveau !


JOUR 4 : La côte de Granit rose

Distance : 37 km Ville de départ : Langoat Ville d’arrivée : Ile Grande Lieu pour la nuit : Chemin sans issue, île Grande à Pleumeur-Bodou

Sentier des douaniers


On en avait tellement entendu parler : Le fameux GR 34 (ou sentier des douaniers, qui fait le tour de la Bretagne, plus d’info ici, et sinue entre-autre de Perros-Guirec à Ploumanac’h sur la côte de granit rose. C’est cette partie du sentier que nous avons choisie de parcourir. La météo n’est pas tellement de notre côté ce matin, mais qu’à cela ne tienne : on roule jusque Saint-Guirec, où l’on se gare sur le parking granit rose et on se met en route.


La balade commence par la plage de Saint-Guirec, où l’on aperçoit déjà l’Oratoire, puis se poursuit à travers les arbres, avant de finalement rejoindre le bord de côte et les fameux blocs de granits rose. Un peu plus loin, on aperçoit le bien connu et photogénique phare de Men Ruz (ou phare de Ploumanac’h) : reconnaissons-le, c’est surtout pour lui que nous voulions venir ici. On continue notre chemin et on longe la côte par le sentier des douaniers jusqu’à apercevoir la plage de Trestraou, à Perros-Guirec. Ensuite, retour sur nos pas pour déguster nos toutes premières galettes bretonnes. Nous nous attablons à la crêperie du Cabestan à Saint-Guirec. On veut découvrir la totale alors nous choisissons la formule basique à 9€ : galette complète + crêpe beurre sucre en dessert … On s’est régalé et pour pas cher en plus !



Ile Renote


Si comme nous vous voulez prolonger ce moment sur cette côte de granit rose qui impressionne par ses rochers en équilibre et les panoramas qu’elle offre, dirigez-vous vers l’ile Renote à côté de Trégastel. Petite plage et ilots accessibles à marée basse, eaux turquoises, rochers de granit, cette île est un petit paradis. Elle offre également une vue imprenable sur le phare de Men Ruz.



Après avoir crapahuté dans les rochers toute la journée, nous rejoignons un spot que nous avons repéré au bord de l’eau, sur l’ile Grande. Rien à faire, l’endroit est magique et même si nous croisons quelques promeneurs pendant la soirée, nous serons seuls la plupart du temps !


JOUR 5 : Forêt de Huelgoat et Domaine du Treuscoat

Distance : 94 km Lieu de départ : Ile Grande à Trégastel Lieu d’arrivée : Domaine du Treuscoat Lieu pour la nuit : La cabane Ben Nevis du Domaine du Treuscoat

Forêt de Huelgoat


Après une matinée réservée aux corvées (plein, vidange, lessives), on se dirige vers la forêt de Huelgoat où nous pique-niquons sous les arbres avant d’aller découvrir les roches en équilibre, les grottes et le village de Huelgoat en lui-même.


Entre le rocher trembleur, la grotte du diable ou même les balades dans le chaos des rochers, nous pouvons vous dire que nous avons été très agréablement surpris par le lieu et on ne peut que vous conseiller de faire le détour pour y aller : les amoureux de la nature, de mousses et de mystères seront servis !



Domaine du Treuscoat


Ensuite, en route vers un autre lieu rempli de promesse : le Domaine du Treuscoat. Perdu au milieu de la forêt à proximité immédiate de Morlaix, ce domaine de 63 hectares propose différentes activités et logements insolites que nous avons hâte de tester.


A peine arrivés, nous sommes installés dans la cabane Ben Nevis : une cahute perchée à 9m de haut dans les arbres, à laquelle nous accédons via échelles et ponts de singe. Une fois nos affaires déposées, nous partons à la découverte du reste du domaine. Yourtes, Nids, Cabanes, Gite : les types de logements sont variés et offrent des possibilités multiples pour une escapade le temps d’un weekend. Ajouté aux différents hébergements, le parc propose également un Parcabout : un énorme parcours de filets dans les arbres, qui réjouira petits et grands ! Autant vous dire qu’on n’a plus 5 ans mais qu’on a adoré glisser, sauter et s’effondrer dans ces filets et dans ces bouées suspendues.

Yourte Domaine du Treuscoat

Pour les amoureux de la nature, vous trouverez également des écuries, une châtaigneraie, un vieux moulin, et pour les plus silencieux vous aurez surement l’occasion d’observer l’un ou l’autre animal qui se tapirait dans les fourrés.


Après cette folle après-midi à crapahuter à travers le domaine, nous rejoignons nos pénates et quel bonheur de profiter d’un petit apéro, hissé à la force des bras, sur la terrasse de notre jolie cabane !

Info pratiques Domaine du Treuscoat : - Localisation : Pleyber-Christ (8,5km de Morlaix) dans le Finistère - Site web : https://www.domaine-treuscoat.fr/ - Prix pour une nuit dans la cabane Ben Nevis (petit déjeuner inclus) : 160€

JOUR 6 : A la découverte de l’ile Callot

Distance : 70,5 km Ville de départ : Pleyber-Christ Ville d’arrivée : Kerlouan Lieu pour la nuit : Bord de plage à Meneham

Ile Callot


Après une nuit et un petit déjeuner haut perchés, nous profitons encore du calme du Domaine avant de nous mettre en route vers 13h en direction de l’ile Callot. Située au large de Carantec, l’ile n’en est plus une a marée basse. Une route d’1,5km la relie à la ville et vous pouvez donc y accéder à pied ou en voiture durant cette période.


Soyez plus prévoyants que nous et regardez les horaires de marées à l’avance car nous sommes arrivés 1h avant le recouvrement de la route par la marée … Comme nous ne souhaitions pas rester des heures sur l’ile, nous avons choisi de nous dépêcher et de profiter de ce court laps de temps pour parcourir ce petit bout de terre isolé. Sachez cependant qu’il faudrait bien plus qu’une heure pour en profiter totalement, on vous suggère de prévoir une demi-journée (à adapter selon la marée).



Cette petite île, bien qu’habitée et pas très éloignée de la côte, reste très sauvage et nous avons vraiment adoré nous balader le long des sentiers et admirer les panoramas qu’elle avait à nous offrir. N’oubliez surtout pas de vous rendre jusqu’à la pointe nord pour rejoindre la table d’orientation et admirer les dunes et les rochers de granits qui s’étendent face à vous !


Notre moment préféré ? Observer cette petite route se faire engloutir par la marée et rendre son identité d’ile à cet endroit magnifique...


Route reliant l'ile Callot à Carentec

Côte dorée et côte des légendes


On continue ensuite notre route vers le bout du monde afin de rejoindre Kerlouan. On approche doucement de la pointe du Finistère et autant vous dire que nous sommes totalement subjugués par les paysages qui défilent sous nos yeux. On vous conseille de longer au maximum la côte pour profiter des panoramas incroyables qu’elle offre !


Meneham


Le village de Meneham ce sont des petites chaumières en pierre, qui émergent derrière d’énormes rochers, eux-mêmes cachés par les dunes racontant ainsi plus de 300 ans d’histoire ! Autant vous dire que le lieu vaut clairement le détour, et qu’il ne faut surtout pas rater cela. Le petit plus de notre passage là-bas : on a eu la chance de dormir en bord de plage et d’admirer les rayons du coucher de soleil qui illuminent les vieilles bâtisses juste avant de s’éteindre jusqu’au lendemain matin.



JOUR 7 : Du port de Brest au pont de Rohan

Distance : 81 km Ville de départ : Kerlouan Ville d’arrivée : le Faou Lieu pour la nuit : Le Faou (chez l’habitant)

Brest


Impossible de se rendre s’y loin dans le Finistère et de ne pas passer jeter un coup d’œil à cette ville du bout du monde … Si le port et le château sont à voir, ce qui nous a le plus marqué lors de notre visite, ce sont les Ateliers des capucins.



Pour y accéder, il faut emprunter un téléphérique qui offre une vue plongeante sur le port et pour lequel vous débourserez la modique somme de 2€ A/R. Ici, on prend le téléphérique comme on prend le métro, et en quelques minutes à peine nous débarquons dans les fameuses halles de la ville.


Ancien couvent, aujourd’hui reconverti en atelier industriel, les Ateliers des Capucins c’est surtout la plus grande place publique couverte d’Europe. Elle abrite des expos temporaires, des magasins, mais aussi une salle d’escalade et un vaste espace où chacun est libre de s’exprimer, de s’adonner aux rollers, ou à d’autres passions.

Plus d’info sur les Ateliers des Capucins ici : https://www.ateliersdescapucins.fr/fr


Landerneau


L’incontournable de la région, cette petite ville dispose d’un patrimoine architectural très riche et il fait bon de flâner au cœur d’un lieu regorgeant d’histoire.


Si l’on ne doit vous conseiller qu’une seule chose à voir à Landerneau, c’est sans aucun doute son fameux pont : Le Pont de Rohan. Il enjambe l’Elorn depuis plus de 800 ans. C’est au 12ème siècle que la première ébauche du pont actuel est apparue. D’abord en bois, il fut remplacé au 16ème siècle par le pont tel que nous le connaissons aujourd’hui. En plus de ses arches de pierre, le pont est non seulement très bien conservé mais surtout c’est le dernier pont encore habité d’Europe !


Landerneau
Pont de Rohan Landerneau

Bref, pas besoin de vous convaincre que s’il y a un lieu qu’il ne faut pas manquer dans les environs, c’est bien Landerneau.



Le Faou


Si nous vous conseillons de passer par le Faou, c’est surtout pour profiter du panorama incroyable qu’offre cette petite bourgade sur la presqu’ile de Crozon ! Nous avons eu la chance d’être hébergé dans le jardin d’habitants de la ville, et avons ainsi pu profiter d’un coucher de soleil avec vue sur Crozon, le tout à marée haute (reconnaissons que cela doit être nettement moins joli à marée basse…)


JOUR 8 : La presqu’île de Crozon

Distance : 125 km Ville de départ : Le Faou Ville d’arrivée : Quimper Lieu pour la nuit : Chemin du Stangala à Ergué-Gabéric

Pointe de Pen’hir et cap de la chèvre


Pour démarrer cette journée, nous décidons de nous diriger directement au bout du bout de ce petit bout de Bretagne, et c’est ainsi que nous débarquons à bord de Sven à la pointe de Pen’hir. Une bonne ambiance bien bretonne nous y attend : le brouillard est si épais, que nous n’apercevons même pas la mer, ni le monument qui devrait s’y trouver.


Nous profitons du lieu, et après une longue attente (avouons-le), le temps fini par se lever. L’attente en valait la chandelle car la vue est splendide et les chaos rocheux qui s’étalent devant nous sont époustouflants. Au loin, nous apercevons même notre prochaine étape du jour : le cap de la Chèvre. Comme nous nous sommes déjà pas mal attardés ici, nous embarquons à bord de Sven et profitons des différents panoramas qui s’offrent à nous depuis notre bolide. Au niveau de la pointe de la chèvre, il souffle comme un petit air de méditerranée maintenant que le soleil s’est levé.



Morgat


Nous continuons notre route, et après un casse-croute rapide, nous décidons de découvrir Crozon autrement. Nous embarquons à bord d’un petit kayak loué à Morgat, afin de parcourir les grottes et de rejoindre la fameuse iIe Vierge.


Attention, n’oubliez pas qu’il est interdit d’accoster sur les différentes plages puisque la presqu’île est une réserve naturelle, seules certaines sont accessibles, bien se renseigner au préalable.



Après c’est 2-3 heures à pagayer comme des fous sur la mer (enfin, avouons que c’est surtout Quentin qui a beaucoup ramé), nous rejoignons finalement Morgat où nous avons abandonné Sven. Nous ressortons tout mouillés alors que nous ne nous sommes pas baignés… Il faut dire que malgré le grand soleil, la température de l’eau (16°C) n’invitait pas vraiment à la baignade !


Ni une ni deux, on se sèche et on se remet en route : direction Quimper. Nous n’avons pas prévu d’arrêt dans la ville, mais nous souhaitons parcourir une partie de la route qui nous sépare de notre visite du lendemain. C’est ainsi que nous atteignons un petit parking de terre, en pleine forêt où nous passerons la nuit.

Plus d’infos Crozon : - Louer un Kayak à Morgat ? 33€ le kayak double pendant 3h. Plus d’infos ici http://bastiensimon.free.fr/crapato/index.php/locations-de-kayaks/ - Site tourisme à Crozon ? https://www.crozon-tourisme.bzh/

JOUR 9 : Un parfum de peinture dans l’air

Distance : 145 km Ville de départ : Quimper Ville d’arrivée : Quiberon Lieu pour la nuit : Route côtière à proximité de St-Pierre Quiberon

Concarneau


S’il n’est un autre lieu dont nous avions largement entendu parler, c’est bien de la petite ville de Concarneau. Cette ville close nous plonge dans le passé, dans les heures où elle était encore l’une des places fortes les plus importante de Bretagne. La météo maussade n’enlève rien au patrimoine architectural et à la richesse de ce lieu. Entièrement tournée vers la mer, la balade autour des remparts offre une vue imprenable sur les quais.


Petit conseil culinaire : n’oubliez pas de vous arrêter à la boutique de Georges Larnicol pour manger des kouignettes. En salé, en sucré, quoiqu’il arrive, on s’est régalé !



Pont-Aven


Traversée par l’Aven, cette petite ville est le berceau de l’école de Pont-Aven fondée par Gauguin. Moulins, rochers, passerelles et maisons fleuries, le lieu respire le calme et la sérénité. C’est sans doute pour cette raison que cette ville est aujourd’hui résolument tournée vers l’art. A chaque coin de rue vous trouverez une galerie d’art, vous exposant des œuvres d’artistes locaux ou moins locaux, mais surtout, vous régalant de tous ces talents !



N’hésitez pas à parcourir la balade Xavier-Grall qui permet de parcourir les rives de l’Aven tout en vous faisant découvrir les beautés de cette bourgade. Tout en bas, le petit port laisse entr’apercevoir le Pont-Aven d’autrefois, surmonté de ce petit pont de bois.




Quiberon


Une longue route nous attend pour rejoindre cette autre presqu’île non moins connue que sa grande sœur. Encore un lieu dont tous les Bretons nous ont parlé : si c’est conseillé par les locaux alors, c’est que ça doit être bien !


C’est en fin de journée que nous atteignons finalement Quiberon, en traversant le fameux « isthme de Penthièvre » (dont la partie la plus étroite ne fait que 22m de large) : d’un côté, l’océan Atlantique et de l’autre la Baie de Quiberon. Le temps de trouver un spot pour la nuit, nous avons droit à un spectaculaire coucher de soleil sur l’Atlantique. Il faut dire que nous avions visiblement trouvé LE SPOT réputé pour l’occasion : les locaux affluent pour pique-niquer face au spectacle, avant de tout doucement regagner leurs pénates.



JOUR 10 : Les plages de Quiberon

Distance : 102 km Ville de départ : Quiberon Ville d’arrivée : La Roche-Bernard Lieu pour la nuit : Parking de Pêcheurs à Férel - La Roche-Bernard

Plage, randonnée, sport nautique : sur Quiberon, les possibilités sont multiples et quoiqu’il arrive, les sportifs amoureux de la nature seront servis !


Pour cette dernière journée en Bretagne, nous décidons de profiter d’un peu de farniente. Il faut dire que les côtes sauvages de la presqu’île offrent des possibilités infinies. Nous sillonnons donc la côte ouest de Quiberon, parcourant les plages et les petits villages de pierres que nous découvrons tout au long de notre route. N’hésitez pas à passer par le menhir de Beg Er Goh Lannec et par la pointe du Percho pour découvrir ces merveilles réalisées par la nature.


Nous décidons finalement de nous installer sur la plage du Goviro, mais nous ferons vite demi-tour : nous sommes envahis par les puces de sable… Bref, il y a plein d’autres plages qui valent surement le détour, mais on ne gardera pas un souvenir mémorable de celle-ci.


Les Menhirs de Carnac

C’est un signe pour nous : il est grand temps de se mettre en route. Nous quittons Quiberon pour rejoindre notre dernier spot situé à proximité de La Roche-Bernard. En route, nous faisons un arrêt pour découvrir les alignements de menhirs de Carnac et la maison des mégalithes.


Menhirs de Carnac

Taillés dans du granit extrait sur place, ces monolithes s’étendent à perte de vue, et s’étalent sur plusieurs sites : Carnac, Menec, Kermario – ce haut-lieu de la préhistoire représente le plus grand ensemble mégalithique au monde !


Après cet arrêt, nous rejoignons finalement le barrage d’Arzal et les bords de Vilaine où nous nous installons sur un lopin de terre pour cette dernière nuit bretonne.


Voyager en van en bretagne :notre avis


Après ces 2 semaines à arpenter les routes bretonnes, nous pouvons maintenant vous donner notre avis sur le voyage en van en Bretagne et répondre à notre question "facile ou non de voyager en van en Bretagne ?"


Sans hésiter nous vous répondons : oui c'est facile ! Bien sur, vous ne pourrez pas toujours loger au bord de la mer, avec une vue imprenable sur la grande bleue, mais les spots ne manquent pas malgré tout. Il ne faut pas oublier également qu'une grand partie du littoral est une réserve naturelle, il est par conséquent normal que nous ne puissions pas y loger, afin de préserver la faune et la flore.


Pour vous aider à trouver de bons spots, n'hésitez pas à utiliser l'application park4night. Nous avons rarement été déçus par l'application, même si certains lieux peuvent parfois être fort fréquentés. Pour vous aider à filtrer ces spots, nous avons également réalisé une carte sur mapstr où nous répertorions les lieux où nous avons dormi mais aussi certains lieux et plages que nous avons particulièrement appréciés ! Vous nous trouverez sous le pseudo " La Croisée du Monde".


N'hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ou à nous poser les toutes questions que vous vous poseriez avant votre voyage en Bretagne.


A très vite,


Clem & Quent



1 commentaire