• Clémence

Une semaine de Road Trip en Van sur l'Île de la Réunion : Notre Itinéraire

Lors de notre voyage à La Réunion, nous avons eu l'occasion de vivre la Vanlife sur l'île intense ! Et quel bonheur de se sentir aussi libre, de pouvoir s'endormir en écoutant le bruit des vagues, de s'éveiller les pieds dans le sable ou même encore de profiter d'une après-midi sur les plaines du Volcan.


Nous vous présentons ici notre itinéraire de 7 jours à bord de notre van Westy, le VW T3 que nous avons loué. Nous avons profité de nombreuses baignades le long de cet itinéraire, entre-autre car la température moyenne à La Réunion pendant notre séjour était de 32° mais également car nous n'avions bien sûr pas la clim dans le van !


 

SOMMAIRE (accès rapide)

 

JOUR 1 : LE TROU D'EAU (La Saline-Les-Bains)

JOUR 2 : LA PLAINE DES SABLES

JOUR 3 : LE PITON DE LA FOURNAISE

JOUR 4 : LA ROUTE DES LAVES

JOUR 5 : LA RIVIÈRE LANGEVIN

JOUR 6 : LA CÔTE SUD

JOUR 7 : ETANG-SALÉ-LES-BAINS

 

JOUR 1 : RECUPERER WESTY – LE TROU D'EAU (St-Leu à La Saline – 14 km)


Dès 10h, nous récupérons Westy chez son propriétaire qui prend le temps de nous montrer toutes ses possibilités et de nous donner quelques conseils logements sur l'île !


Une fois nos affaires embarquées et bien rangées dans les armoires, nous nous mettons en route pour rejoindre l'endroit où nous avons décidé de passer notre première nuit : La plage du Trou d'eau à La Saline les bains !

van vw T3 sur une plage à la réunion

A notre arrivée, il y a déjà du monde sur la plage, mais malgré tout, nous trouvons un chouette spot où installer Westy et où passer l'après-midi et la nuit. Nous sortons le toit pop-top, on installe le auvent et les chaises de camping et c'est parti pour quelques heures de bonheur pur.


Au programme : baignade dans le lagon et découverte de jolis poissons et coraux, pour ensuite admirer un magnifique couché de soleil en mangeant des tapas au restaurant « La Bodega », les pieds dans le sable.


Après ça, c'est le moment de vivre notre première nuit à bord de Westy (et en fait, notre première nuit à bord d'un van puisque nous n'avons toujours pas eu l'occasion de dormir avec Sven!).


NB : Sanitaires publics disponibles


JOUR 2 : CREPES AVEC VUE SUR MER ET LA PLAINE DES SABLES (La Saline – Plaine des Sables : 95 km – 1H45)

Après un réveil en douceur avec le soleil (à 6h30) et le bruit de la mer, nous profitons d'une dernière baignade dans le lagon avant de prendre notre petit déjeuner. Au menu : crèpes party au bord de l'eau !


Une fois régalés, nous prenons la route pour le Piton de la Fournaise, volcan actif, qui offre son surnom à l'île intense. La route est longue et sinueuse, surtout pour Westy qui peine parfois à refroidir son moteur dans les montées.


Après plus de 2h de route (et oui, Westy n'est plus tout jeune, il est plus lent que la plupart de ses compatriotes), nous arrivons finalement sur la plaine des sables. Et là, c'est le bonheur à l'état pur : on se croirait sur Mars (il parait même que se serait là que le film la Planète des singes a été tourné), tout n'est que sable rouge à perte de vue, avec le cratère du piton de la Fournaise en fond. Nous n'aurions jamais pensé avoir la chance d'observer ce genre de paysages de nos yeux avant de nous lancer dans ce tour du monde !

On continue la route jusqu'au Pas de Bellecombe : c'est le parking d'où part la randonnée pour le cratère du Dolomieu, cratère principal du volcan. C'est aussi de là que nous avons une magnifique vue sur la plaine des laves, que nous traverserons quelques heures plus tard, à la lueur de nos lampes de poches frontales. Nous avons énormément de chance : le ciel est limpide, même si on aperçoit quelques nuages à l'horizon : l'après-midi et la soirée promettent d'être splendides et de nous offrir des couleurs incroyables.

plaine des sables la réunion

Nous redescendons un peu plus bas que le Pas de Bellecombe, sur le parking du Foc Foc (lieu d'observation de la dernière éruption). C'est là que nous nous installons pour la fin de journée et la nuit. Nous avons droit à un splendide couché de soleil derrière les différents monts qui nous entourent et surtout, à une voie lactée entièrement dégagée, parsemée de milliers d'étoiles, loin de toute autre lumière.


Ce soir, là, nous allons dormir tôt car le réveil est prévu à 3h le lendemain ...


NB : Pas de sanitaires au parking du Foc Foc

JOUR 3 : PITON DE LA FOURNAISE ET DESCENTE VERS SAINTE-ROSE (Ascension depuis le pas de bellecombe : 5h A/R ; Plaine des Sables – Anse des Cascades : 72 km – 1H45)


3h : le révéil sonne. Il fait nuit noire, mais la Lune et les étoiles sont de la partie. Très bien, l'ascension se fera donc dans de bonnes conditions même s'il faut se couvrir car nous sommes en altitude ! On enfile donc polaire et doudoune et après un petit déjeuner rapide (céréales + lait, histoire de prendre des forces), nous démarrons Westy pour rejoindre à nouveau le Pas de Bellecombe, qui se situe à peine à 1,5 km du lieu où nous avons passé la nuit. C'est là que nous laisserons le van et que nous entamerons la marche vers le cratère. Notre but est de l'atteindre avant le lever du soleil (à 6h10). Il faut normalement prévoir 5h aller/retour pour cette randonnée. Nous démarrons à 3h45, nous sommes donc déjà en retard sur le planning ...


La randonnée commence par la descente de plus de 500 marches, pour atteindre la plaine des laves, qu'il faudra ensuite traverser, avant de commencer l'ascension du cratère à proprement dite. L'obscurité est totale, et nous nous repérons uniquement à l'aide des traits blancs, indiquant l'itinéraire à suivre. Impossible de voir à plus d'1 mètre de soi, seules nos lampes frontales nous permettent de nous orienter.


L'ascension est particulière, tout comme le volcan : en effet, chaque coulée de lave à ses caractéristiques propres. Parfois, les coulées sont lisses, avec de petits bourrelets et elles sont alors faciles à parcourir. A d'autres moments par contre, nous nous retrouvons face à de petits rochers avec des arrêtes coupantes, mais stables. Et puis, les pires passages sont ceux composés uniquement de petites roches, qui glissent et qui donnent l'impression qu'à chaque pas, on recule de quelques centimètres ! Heureusement, avec l'obscurité ambiante, on ne se rend pas bien compte du chemin que nous parcourons, et nous finissons finalement par atteindre le sommet, après seulement 1h45 de marche. Il faut dire que nous avions peur de rater le lever du soleil... Nous ne sommes pourtant pas des marcheurs entrainés, c'est ici à la Réunion que nous avons pris goût à la randonnée.


A l'arrivée, une pause s'impose et nous enfilons même nos gants car ici, il fait vraiment froid. Petit à petit, l'aube fait son apparition et c'est avec des étoiles plein les yeux que nous admirons le soleil se lever, transperçant les nuages et déversant ses premiers rayons sur le cratère...

Après nous être régalés du spectacle, il est grand temps de redescendre. Une mer de nuages est remontée de la vallée, et le trajet retour se déroulera donc dans le brouillard et avec la pluie ! Rien de bien grave puisque nous nous étions munis de nos vestes.


La matinée a été intense, il est seulement 9h30 lorsque nous sommes de retour au parking. On décide de faire une petite sieste à bord de Westy, puis nous entamons la route qui nous mènera jusque Sainte-Anne, puis à Piton-Sainte-Rose.


Lors de notre passage à Sainte-Anne, nous nous arrêtons pour contempler l'église, au style semi-baroque assez particulier. Après cette étape, nous profitons d'une baignade et d'un pique-nique bien mérité au Bassin Bleu, un petit bassin situé à la sortie de Sainte-Anne, très apprécié des locaux le week-end !


La route depuis Sainte-Anne offre de beaux panoramas et c'est surtout l'entrée sur la route des laves ! En chemin, nous avons choisi de nous arrêter au pont suspendu, qui a l'époque de sa construction, était le pont le plus long du monde ! Lors de notre passage, le pont était condamné afin de le réhabiliter et le restaurer.

On reprend la route, et un peu plus loin, on s'arrête à nouveau pour contempler l'Eglise Notre-Dame-des-Laves à Piton-Sainte-Rose. Surnommée ainsi suite à l'éruption de 1977. En effet, la lave résultant de cette éruption s'est écoulée le long des flancs du volcan, hors de l'enclos, et s'est ensuite figée autour de l'église. Même si le panorama alentours n'est pas exceptionnel, cela reste très impressionnant de voir cette église, figée au centre de la lave.

A peine quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons finalement à l'Anse des Cascades, où nous passerons la nuit. On y retrouve une énorme palmeraie, qui vaut le détour à elle-seule. En plus de cela, un petit port de pèche s'étale au bord de la mer et de l'autre côté, une multitudes de cascades s'écoulent paisiblement, rendant le lieu encore plus magique.


NB : WC publics disponibles (fermés la nuit)


JOUR 4 : LA ROUTE DES LAVES (Piton-Sainte-Rose - Saint-Philippe : 28 km – 40 minutes)


A notre réveil, nous pouvons observer les pêcheurs se mettre à l'eau pour leur matinée et admirer la palmeraie avec les lueurs de l'aube. Nous nous baladons une trentaine de minutes sur le sentier du littoral (qui démarre ici et relie Piton-Sainte-Rose ; 3h A/R). Nous profitons du panorama mais n'avons malheureusement pas le temps de parcourir tout le sentier.

Nous nous mettons ensuite en route, pour parcourir la route des laves qui s'étend de Piton-Sainte-Rose à Saint-Philippe : tout le long de la route, les coulées de lave résultant des multiples éruptions se succèdent en modifiant drastiquement le paysage.


Un peu avant St Philippe, nous décidons de nous arrêter au Jardin Volcanique, d'où part une balade de 2h jusqu'à la Pointe de la table, avec de multiples explications sur les coulées de lave, et sur le volcanisme en général ! Attention, c'est important d'avoir de bonnes chaussures car la marche sur la lave n'est pas toujours aisée.

coulée de lave la réunion

Après nous être baladés 45 minutes aux alentours (nous n'avions pas le courage de faire les 2h de balade), nous quittons enfin la route des laves, pour nous perdre à travers le sentier botanique de Mare-Longue, au bout duquel nous avons décidé de garer Westy pour la nuit, afin de profiter du calme de cette forêt primaire, seuls au monde !


NB : Pas de sanitaires à Mare-Longue

JOUR 5 : LA RIVIERE LANGEVIN ET LA MARINE VINCENDO (Trou noir à Cap Blanc : 3h de marche A/R)


Après une nuit au frais et loin de tout, nous décidons de nous mettre en route pour aller parcourir les rives et les cascades de la rivière Langevin.


Nous roulons donc jusqu'au pont le plus en amont de la rivière, au niveau de la pancarte « Trou noir ». C'est là que nous laissons Westy et que nous enfilons nos maillots de bains et nos chaussures de marche.


A partir de la pancarte « Trou noir », on découvre en quelques minutes de marche un superbe bassin, avec de jolies cascades et la possibilité de se baigner, c'est la cascade du Trou Noir. Attention l'eau y est froide, mais c'est tellement rafraichissant ...

Nous continuons ensuite à marcher le long du bassin sur un sentier (peu emprunté à notre avis) qui serpente au milieu de la végétation luxuriante pendant une quinzaine de minutes, avant de rejoindre la route menant à la cascade Grand-Galet et au village du même nom. C'est là que commence la montée, et que les mollets chauffent... En effet, même si la distance n'est pas longue (moins de 2 km), le dénivelé est important et la chaleur accablante ! Nous sommes donc heureux de découvrir un vendeur ambulant de sorbets et de jus de fruits frais au parking du point de vue sur la cascade de Grand-Galet. On ne s'y arrête pas longtemps car à cette heure-ci, c'est le rendez-vous des canyonneurs et il y a énormément de monde. De plus, il nous reste la montée jusqu'au bout du village de Grand-Galet à effectuer...

Grand Gallet ile de la réunion

Serpentins après serpentins, nous finissons par traverser le village, si paisible. Tout au bout, nous rejoignons alors un sentier de randonnée qui mène à Cap Blanc en 45 minutes d'une marche facile, ombragée et au bout de laquelle on peut barboter dans les multiples petits bassins de la plaine. On peut même apercevoir les truites à travers l'eau translucide de la rivière !

Nous nous baignons et profitons de la fraicheur du lieu à l'ombre des filaos. Ensuite, nous entamons le chemin inverse, tout en sachant qu'il sera moins pénible, même si la descente reste fatigante.

Après ces 3 heures de marche, nous prenons le temps de nous rafraichir dans le bassin du Trou d'eau, ayant gardé la meilleure baignade pour la fin, en guise de récompense !

Une fois reposés de notre petite randonnée, nous nous remettons en route avec Westy, afin de rejoindre le lieu où nous contemplerons le couché de soleil et où nous prendrons la douche avec la plus belle vue de notre vie : La Marine de Vincendo.


Protégée par de grandes falaises et bordée d'une plage de sable noir, la Marine de Vincendo offre un cadre enchanteur pour passer une nuit et observer les rouleaux se fracasser sur les rochers !


NB : Douches publiques disponibles – un peu vétustes

Van VW T3 aménagé dans la nuit

Jour 6 : LE PORT DE LANGEVIN ET MANAPANY-LES-BAINS


A notre réveil, nous sommes éblouis par la nature sauvage. Le vent s'est levé et la mer déchaine ses vagues sur le littoral, projetant même parfois ses embruns à plusieurs mètres de hauteur.


On trainasse un peu car la dernière journée n'est pas chargée, nous avons simplement décidé d'aller nous balader autour de la Pointe Langevin et du petit port du même nom.


A notre arrivée au parking de la marine de Langevin, nous sommes un peu déçus. Le cadre est pittoresque, mais nous n'apercevons pas (ou peu) de pêcheurs et de bateaux. Cependant, nous nous trouvons à l'embouchure de la rivière Langevin et nous nous apercevons qu'à une centaine de mètres en amont, se trouve en joli bassin accessible en une dizaine de minutes de marche. Au détour de la forêt, nous découvrons ainsi un vaste bassin, inondé par la Cascade Jacqueline. Certes moins impressionnante que les cascades de Trou Noir ou de Grand-Galet, le lieu offre un petit hâvre de paix, et une baignade bienvenue.


Nous enchaînons ensuite par une petite balade le long du littoral où nous contemplons alors la Pointe Langevin. Le cap n'a rien d'exceptionnel en soi, si ce n'est que l'on se trouve au point le plus au sud de l'île, et donc, au point le plus méridional de la France et de l'Europe. On peut toutefois observer les vagues s'écraser sur les rochers, éclaboussant la côte et créant parfois de petits bassins temporaires.


Nous continuons ensuite notre route le long du littoral à bord de Westy puis, nous faisons une étape à Manapany-les-Bains. A l'entrée du village, en venant de St-Joseph, on peut apercevoir une toute petite église, sur un promontoire, qui nous émerveille. Ses pierres grises et son revêtement blanc contrastent et vous surprennent au détour d'un virage.


En suivant les indications, nous trouvons facilement le bassin artificiel créé pour la baignade et permettant aux habitants des environs de profiter de la fraîcheur de l'océan malgré la houle incessante et le danger permanent des requins. L'ambiance y est chaleureuse même si le lieu est souvent fort fréquenté ! L'eau y est tellement limpide qu'il n'est même pas nécessaire d'enfiler son masque et ses palmes pour observer les poissons.

Après une enième baignade (nous aimons tester tous les lieux, surtout avec la chaleur de l'été austral), nous nous mettons en route pour Grande Anse, un autre lieu très réputé pour sa belle plage et son bassin de baignade aménagé. C'est là que nous passerons la nuit. Cependant, pour notre dernière soirée, nous avons prévu un repas avec des amis rencontrés ici. Nous profitons donc des sanitaires de Grande-Anse pour faire notre toilette (après les baignades de la journée) et puis nous nous mettons en route vers St-Pierre où nous allons déguster de bons poissons au DCP (restaurant sur la route du front de mer). Nous retournons ensuite à Grande-Anse pour passer la nuit au calme (tout relatif car l'endroit est très fréquenté pour le bivouac, mais cela crée une chouette ambiance!)


NB : Sanitaires publics disponibles à Grande-Anse


JOUR 7 : BAIGNADE A L'ETANG-SALE


Dernier réveil à bord de Westy, et l'heure est au rangement... On remballe nos affaires, et nous nous mettons en route vers St-Leu pour ramener le van à son propriétaire.

Sur la route, nous faisons étape à la plage de l'Etang-Salé-les Bains où nous profitons de la zone de baignade sécurisée sur la plage de sable noir. Le courant y est fort et nous n'avons pas particulièrement apprécié, mais au moins, nous sommes moins accablés par la chaleur !


Il est ensuite temps de dire au revoir à Westy et un grand merci à son propriétaire pour cette semaine passée à bord de son véhicule !


CONCLUSION DE LA SEMAINE EN VAN A LA REUNION :


Loué Westy aura finalement été notre première expérience de vanlife. En effet, nous n'avions toujours pas eu l'occasion de profiter d'une sortie avec Sven...


Et on peut vous dire, que ça vaut la peine. L'île se prête parfaitement à la vie en van : de nombreux spots pour passer la nuit et la journée avec son compagnon à quatre roues, des autorités pas trop ennuyantes, et surtout des sanitaires publics disponibles un peu partout !

La diversité des paysages permet, en une semaine, de faire un mini tour du monde alors que vous ne parcourrez que quelques dizaines/centaines de kilomètres !


Bref que du bonheur ! On aurait d'ailleurs bien prolongé encore un peu notre expérience mais nous avons dû nous limiter à cause du budget... le point noir ! Louer un van sur l'île n'est pas donné et coûte environs 100€ par jour. Un budget qui peut encore monter si l'on réserve chez des professionnels (Blacksheep, RunaVan, ...) ! Nostalgique de notre cher Sven nous n'avons pas hésité longtemps lorsqu'on a vu qu'un T3 était disponible à la location sur la plateforme Yescapa. Pour ceux qui ne connaissent pas, Yescapa est le Air-Bnb de la location de van entre particulier. Nous n'avions jamais utilisé la plateforme mais ce premier test a été une expérience réussie qu'on ne manquera pas de réitérer à l'avenir.

On espère que l'article vous a plu, n'hésitez pas si vous avez des questions ou des commentaires, nous sommes toujours ravis d'échanger avec vous !


Clem & Quent

1 commentaire