• Quentin

Normandie : Road trip dans Le Cotentin et le sud-Ouest de la Manche (62)

Et voici le second article sur notre road trip en van en Normandie. Après la Seine Maritime et le Calvados nous vous emmenons sillonner les routes du département de la Manche avec une grande partie dédiée au Cotentin.

Nous avons eu besoins de 4 jours à bord de Sven pour visiter la région. Vous retrouverez tout au long de cet article notre itinéraire, nos visites, nos bons plans et coups de cœur et les lieux où nous avons dormi.

Couple posant devant une plage dans le Cotentin

JOUR 1 : De Utah Beach au phare de Gatteville JOUR 2 : L'extrême nord du Cotentin JOUR 3 : Gouville-sur-mer et la pointe d'Agon JOUR 4 : Granville et Avranches
 
carte road trip manche
 

Jour 1 : Utah Beach à Gatteville en passant par Saint-Vaast et l’Île Tatihou

Distance : 45 km Ville de départ : Utah Beach Ville d’arrivée : Gatteville À voir : - Saint-Vaast-la Hougue - Île de Tatihou - Barfleur - Phare de Gatteville Lieu pour la nuit : Phare de Gatteville (P4N gratuit)

Nous nous réveillons avec une magnifique vue sur la plage de Utah Beach prêts à partir à la découverte du Cotentin. Cela fait plusieurs jours que nous avons la chance de découvrir des chouettes spots mais la vue matinale est jusqu’à présent l’une des plus belles que nous ayons eu le bonheur de découvrir au petit matin.


Contrairement aux semaines précédentes, notre itinéraire pour les jours à venir est un peu plus flou. L’objectif de la journée est de se rendre à Saint-Vaast-La-Hougue, point de départ pour découvrir la petite île de Tatihou. Nous profitons donc de notre petit déjeuner pour prévoir la journée et surtout se renseigner sur les horaires de marées et du bateau pour rejoindre l’île. Car si Tatihou est accessible à pied à marée basse, il est en revanche obligatoire d’emprunter le bateau amphibie à marée haute (il fait aussi la liaison à marée basse).


Nous vérifions donc les heures de marée qui nous indique que la marée sera basse en début d’après-midi. Pour éviter d’attendre inutilement que l’eau se retire, nous décidons de nous renseigner pour le bateau. Des places sont encore disponibles pour les traversées du matin. Problème : la prochaine et dernière navette de la matinée est à 10h ce qui nous laisse très peu de temps pour rejoindre Saint-Vaast situé à 30km de notre position.


Saint-Vaast-La-Hougue et l’Île Tatihou

Parc à Huitres Saint Vaast

Après un petit sprint bien matinal pour Sven, nous arrivons finalement à Saint-Vaast vers 9h45. Alors que je termine de garer Sven sur le port, Clem fonce à l’office du tourisme pour réserver nos billets (en espérant qu’il y ait toujours des disponibilités). Le bateau de 10h est plein mais finalement, il y a beaucoup plus de bateaux que ceux affichés sur le site web et nous embarquerons à 10h30 (le site n’est donc pas toujours à jour et n’hésitez pas à appeler directement l’office du tourisme de Saint-Vaast). Ça nous laisse un peu de temps pour nous balader le long du port de Saint-Vaast et contempler les pêcheurs vidant leur bateau. On distingue au loin les parcs à huitres.

A 10h30 précise nous embarquons donc dans notre bateau amphibie. Le prix du billet est de 11,5€ (2021) et comprend l’aller/retour, l’entrée au musée maritime de Tatihou et l’accès à la tour Vauban.


L’île Tatihou, grande de 29 hectares, est principalement connues comme étant le lieu de naufrage de 11 vaisseaux français, coulés par la flotte anglo-hollandaise lors de la bataille de la Hague en 1692. Vauban y construira un fort et une tour en vue de protéger la baie à partir de 1964. Par la suite, l’île a connu différents rôles au cours de l’histoire en devenant successivement, un lieu de quarantaine pour protéger la région de la peste, une prison, un centre de recherche maritime, un centre d’accueil et enfin une réserve naturelle.


A peine arrivés sur l’île nous décidons de commencer par la visite du musée maritime. Cette visite est incluse dans le prix du bateau. Le musée aborde différents sujets liés au monde maritime du 17ème. Description des vaisseaux, techniques d’attaque, rôles des équipages, … sont quelques-uns des thèmes abordés. Bien entendu, une large partie du musée est dédiée à la bataille de la Hague et aux vestiges retrouvés près de l’île. Pédagogique, didactique et vivant, nous avons trouvé le musée très agréable et il conviendra parfaitement aux enfants avec notamment ses 2 bateaux et son exposition sur les animaux vivant dans la baie.


Après la visite du musée nous prenons la direction des extérieurs. Nous nous baladons dans les jardins et nous avons la chance d’admirer des centaines de goélands entrain de couver (ou s’occuper de leur petits), car nous sommes en pleine période de nidification. Nous nous faisons d’ailleurs surprendre plusieurs fois par des cris lorsque nous passons trop près d’eux (il est parfois difficile de les remarquer tant il y en a …).


Nous prenons ensuite la direction du bout de l’île vers le fort Vauban. Normalement la tour est accessible grâce à notre billet de bateau mais elle est malheureusement fermée (COVID). Nous faisons donc le tour du fort, impressionnant témoignage de l’évolution de l’histoire qui montre comment les Allemands ont profité des constructions de Vauban pour installer leurs bunkers.

Il est possible de pique-niquer dans le fort où des tables ont été installées (pas de poubelles cependant).

Un autre fort (Ilet) est accessible depuis Tatihou à marée basse. Il est cependant interdit de le visiter et c'est aujourd’hui une réserve ornithologique.


Après près de deux heures de visite, nous décidons de retourner vers l’entrée. La marée commençant à descendre nous décidons de ne pas attendre la prochaine navette et de faire le trajet à pied. La marche entre Tatihou et Saint-Vaast (accessible +/- 1h30 avant et après la marée basse) prend 30 minutes. Le chemin emprunté est aussi celui des ostréiculteurs, nous cheminons donc au milieu de tous les parcs à huitres ! Nous sommes un petit peu en avance et toute la route n’est pas encore dégagée. Nous décidons pour la première fois de notre voyage de nous « jeter à l’eau » (un bien grand mot), nous retirons nos chaussures et traversons les 50m qui nous sépare du continent ! Bon l’eau ne nous monte qu’aux genoux, mais on peut vous dire que ce n’était pas chaud ! On attendra encore un peu pour se baigner...


Barfleur

Ruelle de Barfleur

Nous prenons ensuite la direction de la petite ville de Barfleur situé à 10km de Saint-Vaast. Ce petit village classé parmi les plus beaux villages de France, rassemble de nombreuses petites maisons en granit. Port de pêche de très grande importance durant le Moyen-Age, celui-ci reste très actif aujourd’hui (premier port moulier de France). Il faut d’ailleurs le savoir car à part quelques touristes attablés aux terrasses des restaurants, le petit village est très calme. A noter qu'il n'est pas évident de se garer avec le van et nous sommes chassés d'un premier parking interdit au camping car (alors que nous rentrons dans la place) et nous avons finalement du nous rendre un peu plus loin. Nous nous baladons dans les ruelles avant de reprendre Sven pour rejoindre notre destination pour la nuit, le phare de Gatteville.


Barfleur

Gatteville


Le phare de Gatteville est situé au nord-est du Cotentin (5km depuis Barfleur). Il est normalement accessible et offre (il parait) une superbe vue mais évidemment, pour nous, c’était fermé. Nous nous sommes donc contentés d’une balade le long de la jetée. A peine terminé, la pluie a commencé à pointer le bout de son nez et nous avons donc passé la soirée à jouer à des jeux de sociétés dans notre petite maison sur roues, avec une vue directe sur la mer déchainée. Il est très facile de se garer avec un van ou un camping-car aux alentours du phare, et nous n'avons aperçu aucune interdiction.


Jour 2 : Cherbourg et l’extrême nord du Cotentin

Distance : 95 km Ville de départ : Gatteville Ville d’arrivée : Flamanville À voir : - Cherbourg - Cap de la Hague - Baie Ecalgrain Lieu pour la nuit : Petit parking en bord de falaise à Flamant ville (P4N – gratuit)

Après une nuit où les éléments se sont un peu déchainés, nous nous levons avec le soleil et une vue incroyable sur cette mer qui semble à présent bien plus calme. Nous prenons le temps de boire notre café bien au chaud sous notre couette coffre ouvert. C’est le rêve !

Comme la veille, le programme n’est pas vraiment décidé, cependant nous commençons à être à court de vêtements donc un petit saut à la laverie s’impose. Nous prenons donc la route de Cherbourg. La route est assez agréable : sinueuse et légèrement vallonées, nous admirons le paysage avec en toile de fond la Manche qui se fracasse sur la côte. La côte nord du Cotentin est assez particulière notamment l’anse de Brick qui me rappelle les caraïbes et les plages de Guadeloupe avec ses eaux turquoise (le granit en moins) !


Cherbourg-en-Cotentin

Statue Cherbourg

La route de 30km passe rapidement et nous arrivons donc à Cherbourg où nous nous garons en plein centre pour effectuer nos tâches ménagères. Une bonne heure plus tard, nous retrouvons nos vêtements tout propres et démarrons la visite de la ville. Je reconnais que je ne suis pas très motivé à visiter la ville (ne me demandez pas pourquoi mais il y a des jours comme ça). Nous nous contentons donc de nous promener dans les petites ruelles du centre et le long du port pour admirer la rade artificielle (la plus grande du monde). A noter que le port de plaisance est l'un des plus grands de France. Nous avons aussi hésité à nous rendre à la Cité de la Mer, vaste parc à thème sur le monde marin dont les échos sont très bons, mais vu ma motivation proche de zéro, Clémence abdique.


On finit donc cette visite express de Cherbourg au Mcdonald pour me redonner un petit coup de boost (et trouver du Wifi, qui finalement, ne fonctionnera même pas).


Port de Cherbourg


Cap de la Hague


Requinqués, nous reprenons la route vers la pointe ouest du Cotentin, la Hague, aussi surnommé la petite Irlande. Après quelques kilomètres seulement, nous découvrons un paysage totalement différent : petites routes sinueuses et vallonnées, petits murs de pierres, moutons, … en effet, on se croirait Outre-Manche. Nous nous dirigeons directement vers le cap de la Hague. Nous entamons une petite balade à travers les prés depuis le parking camping-car (qui se situe 400 mètres avant l’arrivée au phare). Nous prenons ensuite la direction du phare. Le soleil est au rendez vous mais la tempête annoncée par météo France approche et nous décide à écourter notre promenade.

Cap de la Hague

Baie d'Ecalgrain


Nous remontons à bord de Sven pour quelques kilomètres afin de nous diriger vers la baie d'Ecalgrain. Une superbe baie et plage qui à nouveau nous emmène dans les caraïbes. Pour vous y rendre il suffit de prendre la D401 (elle part et revient sur la grande route en faisant une boucle).

baie d ecalgrain

La journée touchant à sa fin, il est temps pour nous de trouver un endroit pour passer la nuit. Sur la route nous sommes surpris de trouver une énorme usine qui vient complètement dénaturer le paysage. Nous apprenons par la suite qu’il s’agit d’une usine de traitement de déchets radioactifs … On aurait pu faire plus glamour. Quelques kilomètres plus loin nous passons cette fois à proximité de la centrale nucléaire de Flamanville …. Nous sommes un peu déçus de voir à quel point cette magnifique région est polluée avec ces grandes installations.


Nous trouvons finalement un spot incroyable en haut d’une falaise surplombant la mer à Flamanville justement (nous ne voyons pas la centrale). Cependant comme annoncée, à peine installés, la tempête arrive et le van commence à tanguer dans tous les sens. La vue est si belle que nous ne voulons pas bouger mais finalement le vent aura eu raison de nous et nous décidons d’avancer d’une centaine de mètres pour nous protéger un minimum. Sven continue de tanguer et nous avons vraiment l’impression d’être dans un bateau. La nuit risque d’être longue …


Jour 3 : Portbail, Gouville sur mer et la Pointe d’Agon

Distance : 90 km Ville de départ : Flamanville Ville d’arrivée : Le Mesnil À voir : - Portbail (le marché) - Gouvilles sur Mer : les cabanes de plage - Pointe d’Agon : le phare et la réserve naturelle Lieu pour la nuit : Spot de Bivouac à le Mesnil (P4N – gratuit)

Gouville-sur-Mer


Le vent n’a pas faibli à notre réveil mais nous avons malgré tout passé une bonne nuit. Le temps est encore maussade (on commence à se dire que le mois de mai est bien pourri au niveau de la météo). Pour commencer la journée nous décidons de nous diriger vers Gouville-sur-Mer, célèbre pour ses petites cabanes de plage que Clem affectionne tant. Sur la route nous traversons Portbail dont c’est le jour du marché. Nous en profitons pour faire quelques achats avant de continuer vers Gouville.

Je dois bien reconnaitre que les cabanes sont magnifiques. Disposées dans les dunes de manière aléatoire, elles décorent joliment le bord de mer. Le vent souffle toujours autant mais nous décidons malgré tout de lancer le drone pour faire quelques clichés. Après quelques petites frayeurs, nous arrivons à prendre quelques jolies photos avant de repartir vers la pointe d’Agon, situé à 15km de là.


La Pointe d’Agon


La pointe d’Agon est une réserve naturelle composée majoritairement de prés salés avec ici et là des moutons. Nous laissons Sven sur le parking et entamons une petite marche. Le paysage est super sympa et nous rappelle le paysage des Teletubbies (oui on a de bonnes références). Une petite route permet de rejoindre le phare en voiture ce qui nous permet (après notre balade) de nous y rendre avec le van et de lancer le drone en vue de prendre des clichés sympas de Sven.

Pointe Agon

Nous décidons ensuite de rejoindre assez tôt notre spot pour la nuit, situé un peu plus bas et trouvé sur park for night. L’endroit est superbe, à quelques pas de la page. Il se trouve derrière les dunes et nous admirons plein de petits lapins courrir à travers la végétation. Nous profitons de l’après midi pour avancer sur le blog et jouer à des jeux de société.


Jour 4 : Granville et Avranches

Distance : 50 km Ville de départ : Le Mesnil Ville d’arrivée : Avranches À voir : - Granville - Avranches Lieu pour la nuit : Spot de Bivouac à le Mesnil (P4N – gratuit)

Granville


Après une bonne nuit nous démarrons notre journée par la visite de Granville. Nous quittons donc le Cotentin pour rejoindre le sud du département de la Manche et la baie du Mont-Saint-Michel. Granville a toujours eu une place importante dans l’histoire. Terrain occupé par les vikings, la ville est fondée sous l’impulsion de Guillaume le Conquérant au XIème siècle. Forteresse créée dans le but de défendre le Mont Saint-Michel, elle deviendra au cours du XIXème siècle une station balnéaire huppée qui lui vaudra le surnom de « Monaco du Nord ».

La ville est aujourd’hui constituée de la ville basse et de la ville haute. La ville basse s’articule autours du port, qui reste encore un port de premier plan notamment pour les coquillages. La partie haute, située sur un promontoire rocheux, est le vestige de la ville fortifiée. Nous décidons de concentrer notre visite sur la ville haute fortifiée. Il est facilement possible de se garer au sommet du rocher et une aire de camping-car est aussi disponible (nous en profitons d’ailleurs pour faire la vidange).

Une fois délaissés de Sven, nous entamons notre balade le long des remparts. La vieille ville a pu garder son charme authentique au travers de ses petites rues (notamment la rue des Juifs ou la rue Lecarpentier). Il y a aussi de jolis points de vue sur la ville et sur la baie du Mont-Saint-Michel avec notamment Cancale perdu dans la brume au loin. Finalement, Granville se distingue aussi par sa multitude de musées. Nous n’avons pas eu l’occasion de les visiter mais si vous cherchez une visite qui sort un peu de l’ordinaire pensez au musée Christian Dior situé dans la maison du grand créateur de mode.


Bon à savoir, il existe de nombreuses liaisons pour les îles Chausey depuis Granville, ce qui peut être une très chouette excursion (mais à un certain coût évidemment...). Il y a d'ailleurs plusieurs possibilité : la découverte des iles en vedettes (sur ce site web) ou alors, plus insolite, à bord d'un vieux gréement (ici ou ici).


Une fois notre visite de la ville terminée nous reprenons la route pour notre dernière étape de la journée.


Avranches


Avranches

Avranches ne faisait pas spécialement partie des endroits que nous avions prévu de visiter mais étant donné que nous y passions, nous avons décidé de nous y arrêter. L’arrivée à Avranches est assez marquante. En effet la ville se trouve au sommet d’une colline qui n’a pas laissé Sven indifférent. La visite de la ville était une bonne occasion pour le laisser un peu refroidir.


Avranches

Avranches a joué différents rôles au cours de l’histoire (Moyen-Age, Guerre de cent-ans, Guerre de Vendée, Seconde Guerre Mondiale). Mais pour être honnête nous nous sommes principalement intéressés à la légende de la création de l’abbaye du Mont-Saint-Michel puisque c’est à Avranches qu’est né le monument le plus emblématique de France. En effet, selon la légende, c’est au XIIIème siècle que l’Archange Saint-Michel s’est adressé à Aubert, Archevêque d’Avranches, en lui demandant de construire une chapelle sur le Mont-Tombe. Après de multiples demandes infructueuse, Saint-Michel aurait posé son doigt sur le front d'Aubert, ce qui aurait même laissé une trace indélébile sur son crâne. Ce fameux crâne percé est exposé aujourd'hui dans la cathédrale Saint-Gervais d'Avranches. Après avoir tellement entendu parler de la légende nous nous devions d’aller jeter un coup d’œil sur cette relique si particulière.


Pour le reste, nous vous conseillons de vous balader dans la vieille ville et de faire un petit stop au jardin des plantes. Avranches est une ville paisible et pas très grande, la visite nous a pris 1h30 au maximum.


Une fois Avranches découverte, il est temps pour nous de nous diriger vers le clou de la Baie, le Mont-Saint-Michel. Etant donné que nous y avons passé plusieurs jours et qu’il y a beaucoup à raconter, nous avons décidé d’y consacrer un article complet !


Le Cotentin et la baie du Mont-Saint-Michel (hors Mont-Saint-Michel) : notre avis


Première expérience pour nous dans cette région que nous avons particulièrement aimée. Le Cotentin garde quelque chose de sauvage et reculé que nous avons particulièrement apprécié. La région du Cap de la Hague, l'île Tatihou ou la Pointe d'Agon ont été des coups de cœur lors de notre visite. Les paysages ont évolué tout au long de nos visites passant de longues plages de sable à des falaises abruptes.


Nous avons aussi particulièrement apprécié l’accueil pour les fourgons et camping-cars. Nous avons trouvé des spots magnifiques et avons été heureux de voir que les barrières d’interdiction étaient bien moins nombreuses que ce que nous avions pu trouver plus au nord. On regrettera quelque peu le temps qui a été fort venteux et humide et qui nous a parfois obligé à raccourcir certaines de nos visites (mais on préfère se dire qu’on a visité sous un authentique temps normand).


A très vite pour la suite !


0 commentaire