• Clémence

L'installation de notre panneau solaire étape par étape


Panneau Solaire sur le toit d'un Vw t3

Comme certains d’entre-vous l’ont peut-être lu dans notre article sur l’isolation (si ça vous intéresse c’est par ici), avant de finir totalement la pose de notre lambris, nous avons pris le temps de poser le panneau solaire sur le toit de notre van. En effet, il nous fallait passer les câbles électriques et percer le toit avant de fermer le plafond de Sven.


Le choix d’installer un panneau solaire ne nous a pas demandé une grande réflexion. Etant donné que nous allons vivre plusieurs mois d’affilés dans notre van, il nous a semblé évident de poser un tel dispositif. L’autonomie électrique était un critère important pour notre confort quotidien mais aussi pour pouvoir continuer à alimenter ce blog de manière optimale.


Le panneau était un choix logique dans notre quête d’autonomie (d’autant plus que l’on prévoit de descendre vers le Sud où son rendement sera amélioré). Cependant il ne sera pas notre seule source d’énergie pour recharger nos batteries puisque nous utiliserons aussi l’alternateur de notre fourgon lorsque nous roulerons. Pour ce qui est de la prise externe (de type camping), nous avons finalement décidé de ne pas en installer en estimant que le panneau solaire et la recharge des batteries par l’alternateur suffiront à nos besoins.


Où et comment choisir son panneau solaire ?


Comme pour tout aujourd’hui, on trouve des panneaux partout sur internet. En effet, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. De nombreux sites, tels Amazon, AliExpress, et autres vendent simplement les panneaux solaires, tandis que d’autres sites tels que my-shop-solaire ou Solaris-store, proposent des packs tout compris et peuvent même vous conseiller selon vos besoins.


Pour notre part, nous avons fait le choix de la qualité, quitte à y mettre le prix. En effet, il est possible de trouver des panneaux solaires (souples ou rigides) à des prix très compétitifs (moins de 200€), mais malheureusement, ils sont souvent disponibles sur des sites qui n’ont pas de service après-vente et sans garantie de qualité.


Mais avant toute chose, pour bien choisir son panneau solaire, il faut connaître et calculer ses besoins et la place dont on dispose pour l’installer. Nous vous expliquerons prochainement, dans un article détaillé sur l’installation électrique, le calcul de nos besoins, notre schéma électrique, etc.

Cependant, pour notre utilisation, nous avons estimé qu’un panneau solaire de 305 Watt nous conviendrait (nous souhaitons faire fonctionner une glacière électrique, quelques spots leds, une pompe à eau pour l’évier, ainsi qu’effectuer la recharge de nos appareils électroniques : 1 ordinateur, 2 téléphones, appareil photo, …).


Nous avons finalement commandé notre kit complet chez my-shop-solaire pour 595€ (ce kit-ci).

Il comprend : un panneau solaire Victron Energy de 305W (réputé pour sa qualité), des attaches Unifix pour l’installer sur le toit, ainsi que le passe toit pour les câbles électriques, un régulateur de charge des batteries, et 2 bobines de câbles électriques de 10m. Nous avons ajouté à notre commande un convertisseur 12V - 220V (à acheter en plus).


Nous avons reçu tout cela très vite, livré par camion, sur une palette et très bien emballé ! Il ne nous restait plus qu’à s’atteler à l’installation sur le toit de Sven.


Installation du panneau solaire sur le toit du van

1. Essai de pose sur le toit :

Avant de pouvoir fixer le panneau solaire sur notre toit, nous avons voulu voir ce que cela donnait et si nous ne nous étions pas trompés dans nos dimensions … Nous avons donc d’abord simplement posé le panneau sur le toit, pour voir que cela correspondait et pour être sûrs que les attaches se positionneraient bien.


Comment dire que là, ce fût la douche froide. En effet, le panneau solaire est grand (1m60 sur 0,92m), nous avons mesuré le toit, donc nous savons qu’il ne dépassera pas. Cependant, notre rehausse boulangère n’a rien de plat, pour ne pas dire qu’elle est bombée ! Du coup, le panneau solaire rentre parfaitement, mais nos attaches reposent dans le vide du côté le plus latéral … Nous avons un jour de plus d’un cm entre l’attache et la surface du toit !

Sans ce problème, la pose du panneau aurait été très simple : dessiner l’emplacement des attaches, les coller au Sikaflex (fourni dans le pack) et puis y emboîter le panneau. Mais non, ce ne sera pas si facile pour nous.


2. Cogiter pour trouver une solution :

Puisque nous ne pouvions pas fixer le panneau « simplement » avec les attaches fournies dans le kit, nous avons essayé de réfléchir à la meilleure solution.

  • Tout d’abord, nous avons pensé ajouter 2 longues plaques d’aluminium d’1 mètre, que nous fixerions dans la largeur du toit et sur lesquelles nous pourrions venir fixer les attaches Unifix. Cependant, difficile de trouver des plaques suffisamment rigides, et surtout, la surface d’adhérence n’était pas suffisante, de nouveau à cause de la rehausse boulangère bombée.

  • Notre 2ème idée fut assez semblable : acheter 3 barres d’aluminium de 4 cm sur 4 cm (donc bien rigide) et venir les fixer dans la largeur du toit également (2 aux extrémités du panneau solaire et une au centre). Nous comptions y coller directement le panneau (bye bye les belles attaches Unifix). Cependant, le problème de l’inclinaison du toit restait le même.

  • La 3ème et dernière solution est de fixer des barres d’aluminium de 4 cm sur 4 cm et longues de 1m40 dans la longueur du toit de Sven et de venir y coller directement le panneau solaire. C’est cette 3ème option que nous avons finalement retenue. En effet, même si le fait que le toit est légèrement bombé nous inquiète un petit peu, en positionnant correctement la barre, elle devrait être en appui plus ou moins partout et nous permettre de fixer le panneau de la manière la plus adéquate.


3. Préparer les surfaces :


Une fois le choix de notre technique fait, nous avons donc pu commencer à préparer les surfaces pour venir y placer le panneau solaire. En effet, nous ne souhaitions pas faire de trous dans la rehausse de Sven, car c’est toujours un risque accru de fuites et de problèmes. Nous allons donc fixer les barres d’aluminium et le panneau solaire directement avec une colle de structure. Mais pour ça, les surfaces doivent être propres et dégraissées.


Nous avons donc nettoyé le toit de Sven à l’eau et au savon de vaisselle, puis frotté et bien rincé. Ensuite, à l’aide de la patine que nous avons reçue avec les attaches Unifix pour dégraisser le panneau solaire, nous avons dégraissé les bords du panneau solaire (sur lesquelles viendront se coller les barres d’aluminium) ainsi que les barres d’aluminium elles-mêmes et même le toit du van.


4. Coller les barres d’aluminium sur le panneau solaire :

Une fois l’étape de dégraissage terminée, nous avons collé les barres d’aluminium sur le panneau solaire à l’aide de colle structurelle pour bateau de la marque Sikaflex. Nous avons spécifiquement choisi cette « colle » (commandée en ligne car indisponible en magasin) car elle est résistante aux vibrations, aux UV et aux intempéries. Cela nous paraissait donc le meilleur choix.

Nous avons très légèrement incliné les barres pour correspondre à l’inclinaison du toit, et en avons profité pour faire un deuxième joint de silicone avec une colle de type fix all.

Une fois cette étape réalisée, nous avons attendu 48h que le tout sèche bien convenablement, en prenant bien soin de mettre le panneau solaire en appui sur les barres pour obtenir la meilleure adhérence possible.


5. Pose du panneau solaire sur le toit :

Nous avons attendu un jour de beau temps (et en novembre ça ne court pas les rues) afin de placer le panneau solaire sur le toit. Les barres d’aluminium ayant été fixées au panneau (et ça tient bien, ouf), nous avons donc disposé la colle (toujours le même Sikaflex) sur le toit (en prenant bien soin de faire des vaguelettes pour la meilleure adhérence possible). Notre pistolet à colle étant un peu vieux, cela ne fut pas une mince affaire car le Sikaflex est assez épais et il faut donc une sacrée force pour le faire sortir (même en faisant un orifice assez grand).

Une fois la colle posée sur le toit, c’est l’heure de vérité : monter le panneau solaire (il nous a fallu être 3 ou 4, ce n’est pas léger, et c’est plutôt encombrant) et le poser sur la colle afin qu’il adhère.

Nous avons bien posé la colle, il se place tip-top, les barres sont bien mises et il n’y a pas de jour. Nous finissons donc correctement nos joints de Sika et nous mettons à nouveau un joint de fix all (Quentin trouve qu’on ne met jamais assez de colle).



6. Temps de séchage :

Le soir même, afin d’éviter qu’il ne subisse une pluie inopinée (et oui, c ‘est ça la Belgique), nous avons recouvert Sven et le panneau d’une bâche afin de permettre que le Sikaflex sèche pendant quelques jours.

Ensuite, nous avons testé la solidité du montage et nous ne sommes pas déçus : ça a parfaitement pris, les joints sont nickel et il ne bouge pas d’un mm. ALLELUIA !


Installation du passe-toit et passage des câbles électriques


Une fois le panneau installé, il nous a fallu raccorder les câbles à celui-ci afin de percer le trou pour le passe toit et de faire passer les câbles électriques à l’intérieur de l’habitacle de Sven.

Nous avons d’abord bien indiqué à l’aide de tape rouge et bleu, quel câble était le positif et le négatif, puis nous les avons fixés sur les attaches MC4 (fournies avec le kit) que nous avons ensuite connectées au panneau solaire. Une fois cette étape réalisée, nous avons percé le toit de Sven au niveau du passe-toit (nous avions hésité à le placer sous le panneau solaire pour le protéger un peu des intempéries, mais il était alors peu accessible en cas de problèmes de câbles, nous avons donc décidé de le placer juste devant le panneau).

Ensuite, le toit ayant été percé, nous avons fait passer les câbles électriques dans l’habitacle et nous avons collé, à nouveau au Sika, le passe-toit afin d’assurer l’étanchéité de l’ensemble.

Le lendemain, afin de tester l’étanchéité (Quentin ayant un doute car il a mal fait son joint, oui oui je crache dans son dos ahah), il m’a demandé de me mettre dans l’habitacle et il a versé un bol d’eau sur le passe-toit : il a gagné, j’ai pris une mini douche et il a été bon pour refaire son joint … Mais cette fois-ci, il est étanche !



Facile ou difficile d’installer son panneau solaire ?

Panneau solaire sur le toit d'un VW t3

Concrètement, installer son panneau solaire, si on a un toit « classique », plat et bien proportionné, n’est pas très compliqué. Dans notre cas, ce ne fut pas difficile une fois la solution trouvée. Il a plutôt fallu se creuser un peu la tête afin de trouver la solution la plus adaptée, mais l’installation a ensuite été facile.


Ce qui va beaucoup moins l’être à notre avis, c’est le câblage qui va suivre derrière, et toute l’installation de l’électricité de Sven ! On procrastine un peu cette étape car on n’est pas très à l’aise, mais il va bientôt falloir qu’on se lance… On vous fera un article complet là-dessus quand l’électricité sera terminée (et qu’elle fonctionnera :D).


On vous laisse avec la vidéo de l’installation du panneau solaire et on vous dit à très vite !

Clem & Quent




0 commentaire