top of page

Road Trip en Bavière : sur la Route des Alpes Allemandes

Châteaux de contes de fées sur fond de montagnes enneigées, il faut dire que les Alpes Bavaroises ont tout d’une destination enchanteresse et que nous avions hâte de découvrir tous ces paysages majestueux lors de notre road trip en Bavière. Nous sommes partis à la fin de l’hiver, soit début mars, et même si nous savions que cela pouvait nous jouer des tours au niveau de la météo, nous étions surs d’être hors de la saison touristique, et espérions trouver un petit peu de neige (mais pas trop). Verdict ? C’est tout réussi, nous avons eu une météo de rêve : pas de neige (mais nous en avons eu dans la 2ème partie du voyage lorsque nous avons traversé la frontière pour effectuer notre road trip dans le Tyrol autrichien) mais du soleil et de la brume. Bref le combo parfait pour bien profiter à cette saison. Pour ceux qui ne situent pas bien, la route des alpes allemandes s’étend au sud-est de l’Allemagne, le long de la frontière Autrichienne.


 
 

Carte itinéraire Road Trip en Bavière

Road trip en Bavière : conseils pratiques pour organiser votre voyage en Bavière


Mondialement connue pour sa « capitale », j’ai nommée Munich, la Bavière offre des possibilités de visites infinies. Que ce soit ses villes aux traditions lourdement ancrées, sa campagne bucolique, ses châteaux de contes de fées ou ses lacs aux eaux limpides, il y en a pour tous les goûts en Bavière.

 

Comment arriver en Bavière ?


Pour rejoindre la Bavière, les possibilités sont multiples, entre-autre car Munich est une ville très bien desservie ! Si vous voulez rejoindre le sud de la Bavière et la route des Alpes, il vous faudra donc passer par Munich dans la majorité des cas.

 

Rejoindre la Bavière en train

Depuis Paris, il existe de nombreux train quotidiens (avec correspondances attention) qui rejoignent Munich. On vous conseille de réserver vos billets bien à l’avance pour être surs d’obtenir un bon prix. Ensuite, si vous souhaitez rejoindre la route des Alpes Bavaroises, il vous faudra regarder sur le site du chemin de fer Allemand afin de trouver le train qui correspond à votre première destination. Il y en a par exemple pour Fussen ou pour Garmish-Partenkirchen.

 

Rejoindre la Bavière en avion 

Il existe bons nombres de vols à destination de Munich depuis différentes villes européennes (Paris, Bruxelles, …), vous pourrez donc facilement arriver dans la fameuse ville du Bayern par les airs. Pour rejoindre le sud de la Bavière, vous aurez ensuite le choix entre louer une voiture à Munich ou de prendre le train.

 

Rejoindre la Bavière en bus 

Il est également possible de rejoindre Munich en bus (bus de nuit depuis Paris par exemple) à un coût très avantageux ! Idéal pour les slow travelers ou pour les voyageurs avec un petit budget.

 

Rejoindre la Bavière en voiture 

De notre côté, nous avons choisi de rejoindre la Bavière en voiture : nous avons donc roulé jusqu’au lac de Constance, porte d’entrée de la Bavière et de la Route des Alpes Allemandes. Depuis Bruxelles, nous avons choisi un itinéraire sans péage.


Vue sur un village des Alpes Bavaroise et sur le clocher de son église

Comment visiter la Bavière ?


A nouveau, les possibilités pour visiter la Bavière sont multiples, et nous vous avons décrit les différents moyens de transports plus haut.

 

Visiter la Bavière en van aménagé et Camping-car 

Cependant, nous devons bien avouer que nous avons adoré visiter la Bavière en van aménagé ! Après avoir rejoint le lac de Constance en voiture, on vous suggère d’opter pour une location de van aménagé et camping-car au départ de la ville de Constance ! De notre côté, nous avons testé un modèle de chez Roadsurfer (le Road House pour 4 personnes) et je dois bien reconnaître qu’en plein hiver, la douche chaude et le chauffage nous on fait bien plaisir, surtout avec notre bébé de même pas 3 mois à bord !



Visiter la Bavière en transport en commun ou en voiture ?

Même si, comme nous vous l’avons expliqué plus haut, les transports en commun sont bien présents en Bavière, nous vous suggérons toutefois d’être véhiculés pour visiter les Alpes Bavaroises. Si vous n’avez pas opté pour la location de van aménagé ou camping-car, nous vous suggérons de louer une voiture à votre arrivée en transport en commun à Munich, cela sera beaucoup plus confortable pour pouvoir partir à l’assaut des merveilles de la Route des Alpes Allemandes.

 

Combien de temps faut-il pour un road trip en Bavière ?


La Bavière, c’est très vaste, plus vaste que la Belgique même. C’est pourquoi, nous vous suggérons de choisir une partie à visiter, sauf si vous avez plusieurs semaines devant vous. Pour découvrir la Route des Alpes Allemandes, il vous faudra entre 5 et 7 jours selon les visites et randonnées que vous souhaitez réaliser.

 

Quand partir en Bavière ?


La Bavière est l’une des régions les plus touristiques d’Allemagne (après Berlin). Nous vous suggérons donc d’y aller en basse-saison, c’est-à-dire : avril/mai ou septembre/octobre. Sachez que de nombreuses activités ne reprennent qu’à partir de la mi-avril mais aussi que le mois de novembre est un mois très prisé par les Allemands pour visiter la Bavière. Si vous souhaitez par-contre skier dans les Alpes Bavaroises, l’hiver est plus propice bien évidemment.

 

De notre côté, nous avons décidé de visiter la Bavière début mars et nous avons été chanceux ! Il y avait vraiment très peu de touristes et la météo a été de notre côté. Nous savions cependant que certaines visites ou randonnées ne seraient pas possible car inaccessibles en cette saison.

 

Quel budget pour un road trip en Bavière en van aménagé ?


Le budget de notre road trip de 5 jours dans les Alpes Bavaroises s’élève 290€ (hors location du van évidemment). C’est un budget assez restreint car nous avons essayé de réduire les coûts au maximum en : dormant dans le van et sur des spots en pleine nature (1 nuit sur aire de camping-car – 27€), repérant les parkings gratuits (il y en a peu et ils sont loin des lieux touristiques), cuisinant dans le van matin/midi/soir. De plus nous n’avons pas emprunté de téléphérique pour monter aux différents sommets car Gabriel était encore très petit. Sachez cependant que ces téléphérique sont très onéreux, il faut donc prévoir un budget en conséquence.


De plus, la majorité des parkings font des forfaits journée/demi-journée qui sont assez chers (renseignez-vous également sur les barrières de hauteur si vous voyagez en camping-car).


Et le dernier renseignement mais pas des moindres : en Bavière il faut TOUJOURS avoir de la monnaie sur soi. Il y a vraiment beaucoup d’endroits (et surtout de parcmètres) qui n’acceptent pas les cartes de paiements. Voilà vous êtes prévenus, ne faites pas les mêmes erreurs que nous.

 

Road Trip en Bavière : itinéraire de 5 jours sur la Route des Alpes Allemandes

 

Jour 1 : Découvrir l'île de Lindau et le lac de Constance avec la jolie ville de Meersburg

 

Visiter Meersburg

Même si la très jolie ville de Meersburg ne se situe pas vraiment sur la route des Alpes, ni même en Bavière, c’est par là que notre road trip a commencé. En effet, celle-ci étant située sur le lac de Constance à seulement 1h de route de Lindau, porte d’entrée de la Bavière, il nous paraissait inconcevable de ne pas faire une petite étape rapide dans la plus jolie ville du lac !

 

Cette charmante ville médiévale nous a captivé avec son atmosphère pittoresque et ses vues imprenables. Nous avons adoré l'architecture préservée de ses maisons à colombages et de ses bâtiments historiques. N’hésitez pas à monter jusqu’au château de Meersburg, perché sur la colline, car il offre des panoramas spectaculaires sur le lac et les Alpes environnantes.

En flânant le long du front de mer, on a également pu observer quelques bateaux glissant sur les eaux du lac de Constance. L’atmosphère de Meersburg était vraiment tranquille lors de notre passage (et la météo maussade y était surement pour beaucoup) mais nous avons tout de même apprécié cette visite sous la pluie et la grisaille !



Visiter Lindau

Ensuite, nous avons réellement commencé notre découverte de la Route des Alpes Allemandes par la découverte de l'île de Lindau, située au bord du magnifique lac de Constance. Difficile de ne pas succomber à l’atmosphère charmante de ses ruelles pavées et aux vues imprenables sur le lac et sur les Alpes enneigées. Nous avons également fait un petit tour des différentes églises avant de terminer notre journée sur le port, face aux quais. Même si la météo n’était pas trop de la partie, nous avons pu profiter des couleurs sombres et violettes du coucher de soleil face à la célèbre statue du lion de Bavière (le lion de grès mesure tout de même 6m de haut) et du phare de Lindau (qui mesure lui 33 m de haut).




 

Une autre possibilité pour découvrir le lac et les villages alentours de manière ludique et d’une perspective différente est d’embarquer pour une croisière sur le lac de Constance !

 

Jour 2 : Visiter le château de Neuschwanstein et randonner aux alentours

 

Pour cette deuxième journée nous sommes très impatients (enfin plutôt je suis très impatiente) car nous allons enfin découvrir le fameux château de Neuschwanstein. Nous avons repoussé exprès notre visite d’une journée car la météo prévoyait d’être beaucoup plus belle aujourd’hui, et nous avons gagné : nous allons découvrir Neuschwanstein sous le soleil !

 

Si pour Quentin le fameux château de Neuschwanstein n’était pas dans sa bucket list (en même temps il l’avait déjà découvert il y a près de 20 ans), c’était pour moi un « must see » en Allemagne et comme je l’ai dit, j’étais vraiment hyper impatiente d’apercevoir le château. J’étais donc comme une gamine lorsque, au détour d’un virage, le fameux château perché s’est dévoilé à notre vue, ses toits scintillants sous les rayons du soleil.

 

Afin de profiter pleinement de l’ambiance du lieu, nous avons décidé de scinder la journée en deux :

 

Premièrement, nous nous sommes parqués au parking gratuit de Schwanseeparkplatz (situé à environ 1,8 km des parkings P3 payants qui permettent d’accéder au château de Neuschwanstein). De là, nous sommes partis en balade afin de rejoindre le lac d’Alpsee, qui nous promettait de belles vues sur le château de Neuschwanstein mais également sur le château de Hohenschwangau, la résidence d’été du roi Louis II de Bavière. Attention, le début du chemin est trompeur et nous nous sommes laissés bernés : la première partie de la balade s’effectue sur de beaux chemins presque betonnés, mais il vous faudra ensuite grimper quelques lacets bien caillouteux pour rejoindre les bords du lacs ! Ne faites donc pas comme nous et ne partez pas avec la poussette en vous disant que l’itinéraire est carrosable. Ca nous a vallu une bonne rigolades, et on a appris a regardé le dénivelé avant de décider d’emmener la poussette en balade plutôt que le porte-bébé !



Femme et son bébé regardent le château de Neuschwanstein

Arrivés au bord du lac, nous sommes un peu déçus. La vue sur le lac est vraiment splendide et les eaux cristallines nous éblouissent, cependant, nous n’apercevons pas aussi bien que prévu les 2 châteaux l’un derrière l’autre. En réalité, c’est simplement car le chemin de randonnée du bord du lac était fermé (même si nous avons vu pas mal de gens l’emprunter, avec Gabriel nous sommes restés prudents) et nous avons donc du nous arrêter au premier point de vue qui n’a pas le meilleur angle de vue sur les 2 châteaux. Cependant, je suis certaine que le point de vue situé sur la rive ouest du lac devait être vraiment splendide, et je ne peux que vous conseiller d’aller découvrir ça par vous-même !


Vue sur le château de Neuschwanstein depuis le lac d'Alpsee

Au niveau des informations pratiques : nous avons mis un peu moins d’1h aller/retour pour venir du parking jusqu’au bord du lac au point de vue Pindarplatz.

 

Ensuite, après un bon repas dans le van, nous nous sommes dirigés vers le parking au pied du château de Neuschwanstein. Cependant, si la marche ne vous fait pas peur, nous vous suggérons de rester garer au parking de Schwanseeparkplatz car le parking au pied du château est très cher et qu’il est maintenant interdit de se garer le long de toutes les routes avoisinantes, difficile donc de trouver des emplacements gratuits. Avec Gabriel cette fois nous avons fait le choix de payer le parking, surtout parce que la journée était déjà bien avancée et que le jour se couche tôt en plein hiver… Une fois parkés (13€ pour un camping car), nous avons suivi l’itinéraire le plus court suggéré par Google maps pour monter jusqu’au fameux pont de Marienbrücke : autant vous dire que c’est raide, que ça grimpe bien, mais que c’est 2 fois plus rapide qu’en suivant la route ! On a d’ailleurs adoré cette randonnée à travers bois, mais il faut prévoir de bonnes chaussures, surtout s’il a plu récemment.

 

Arrivés au pont, il y a énormément de monde (évidemment, nous sommes samedi après-midi), mais nous découvrons enfin de près le majestueux château de Neuschwanstein perché sur sa colline escarpée. Nous sommes vraiment face à un château de conte de fée avec un architecture impressionnante et surtout, nous avons une superbe vue panoramique sur les environs ! Nous grimpons même encore à travers les rochers de l’autre côté du pont pour admirer Neuschwanstein sous tous ses angles puis nous redescendons, mais cette fois en emprunter la route, pour nous arrêter au pied du château et en admirer les proportions très impressionnantes. Juste avant d’arriver au pied du château, vous pourrez également profiter d'une splendide vue sur le lac d’Alpsee et le château d’Hohenschwangau. Vous l’aurez compris, pas de visite de l’intérieur du château pour nous, simplement parce que nous préférions profiter des paysages et des randonnées alentours.


Château de Neuschwanstein


Nous avons ensuite repris la route, et nous sommes arrêtés quelques centaines de mètres plus loin, pour admirer la belle église de Saint Coloman, dressée au milieu des champs !


Eglise de Saint-Coloman au coucher du soleil à Füssen

Jour 3 : Visiter Füssen, le château de Linderhof, l'abbaye d'Ettal et découvrir les maisons peintes d'Oberammergau


Visiter Füssen

Une nouvelle belle journée s’annonce pour nous, et elle sera marquée par l’histoire et la culture. Nous commençons donc par visiter Fussen, située au pied du château Neuschwanstein.

Nichée dans les contreforts des Alpes bavaroises, c'est une petite ville pittoresque au charme médiéval et dont les paysages alentours ne nous ont pas laissés indifférents. En nous promenant dans les ruelles pavées de la vieille ville, nous sommes captivés par l'architecture colorée des maisons à colombages et par les places tranquilles bordées de cafés. Nous découvrons ainsi les belles églises et et le patrimoine architectural de la ville.



En partant, nous apercevons également une belle balade le long de la Lech, qui mène jusqu'à des chutes. Nous avons déjà d'autres projets pour la suite de la journée, mais on en prend note pour une prochaine fois, car ça avait l'air vraiment sympa !


Ensuite, nous nous remettons en route mais nous voulons passer la frontière autrichienne car la route est plus courte et réputée magnifique de l’autre côté. Nous roulons donc en Autriche pour quelques kilomètres et profitons de ce détour pour faire une halte le long du mac de Plansee (vous retrouverez en détail toutes les informations sur le lac de Plansee et le Tyrol dans notre article dédié à notre road trip dans le Tyrol, la deuxième partie de ce voyage).

 

Visiter le château de Linderhof

Après cette pause lunch bien méritée face à l’un des plus beaux lacs du Tyrol, nous arrivons finalement au somptueux château de Linderhof, un autre chef-d'œuvre de Louis II de Bavière, inspiré du palais de Versailles mais dans des proportions beaucoup plus modestes !


Château de Linderhof

Escalier et belvédère du château de Linderhof

Visiter l'abbaye d'Ettal

Ensuite, nous continuons notre route pour découvrir une abbaye qui me fait de l’œil tant son architecture à l’air splendide : l’Abbaye d'Ettal, un magnifique monastère bénédictin datant du XVIIe siècle, renommé pour son architecture baroque et sa brasserie monastique (la visite est gratuite). Je ne suis vraiment pas déçue en arrivant, ce monument vaut bien sa réputation ! La visite est cependant rapide, et nous ne tardons pas à nous remettre en route pour la dernière étape de notre journée : la ville d’Oberammergau.

 

Homme devant l'abbaye d'Ettal



Orgue de l'abbaye d'Ettal

Visiter Oberramergau

Nous avons donc fini cette journée dans les petites ruelles d'Oberammergau, célèbre pour ses maisons peintes à la main et son artisanat traditionnel, notamment les sculptures sur bois. Parmi les maisons peintes, retrouvez-en sur le thème de contes pour enfants telles que « Le Petit chaperon rouge » ou encore « Hansel & Gretel » (vous les trouverez sur Ettaler straat 39 et 41).


Maison du petit chaperon rouge à Oberammergau


Jour 4 : Découvrir la région de Garmisch-Partenkirchen – lac d'Eibsee, Zugspitze et autres sommets

 

Nouvelle journée, axée cette fois sur la nature et la découverte des Alpes ! Nous sommes donc partis à la découverte de la magnifique région de Garmisch-Partenkirchen, une destination de montagne de renommée mondiale car elle accueille fréquemment des épreuves de coupe de Monde de sport d’hiver.

 

Randonner au lac d'Eibsee

Etant donné que Gabriel avait moins de 3 mois, nous avons décidé de rester sous les 1500m d’altitude et de ne pas emprunter de téléphérique, simplement par précaution. Nous avons donc décidé d’aller randonner autour du lac d’Eibsee, un splendide lac de montagne aux eaux cristallines et avec de splendides vues sur le Zugspitze, le plus haut sommet d’Allemagne. Attention cependant si comme nous vous voyagez en van ou en camping-car, les parkings situés à Eibsee sont tous limités en hauteur (2m10 il me semble) et chers. Nous avons donc été obligés de nous garer dans un petit parking (gratuit !) sur la route entre Grainau et Eibsee mais cela nous a pris 30 minutes pour rejoindre le lac à pied (50 minutes annoncées, attention ça grimpe un peu) !

 



Les autres possibilités de la région de Garmisch-Partenkirchen

 

Même si nous avons décidé de nous limiter dans nos activités en altitude, nous avions tout de même fait du repérage sur ce qu’il était possible de faire à Garmisch-Partenkirchen et aux alentours du lac d’Eibsee.

 

  1. Monter au sommet du Zugspitze : plus haut sommet des Alpes Allemandes, vous pouvez monter au sommet du Zugspitze via le téléphérique au départ d’Eibsee. Attention, l’aller/retour vous coutera la modique somme de 62€. Au sommet, une vue panoramique vous attend depuis la plateforme d’observation. Vous trouverez toutes les informations sur le site web du Zugspitze.  Il est aussi possible de monter au Zugspitze par l’Autriche, nous vous en parlons dans notre article sur notre road trip dans le Tyrol.

  2. Randonner jusqu’au sommet d’Alspitze : à nouveau retrouver toutes les informations sur le site du zugspitze.

  3. Randonner dans le massif de Karwendel depuis Mittenwald : retrouvez plus d’information sur le site de Kerwendelbahn

  4. Explorer les gorges de Partnachklamm et leurs cascades : retrouvez toutes les informations pratiques sur le site des gorges de Partnachklamm.

 

Jour 5 : Visiter le parc national de Berchtesgaden – lac de Königssee et d'Hintersee

 

Pour cette dernière journée, nous nous sommes rendus à l’extrême sud-est de l’Allemagne, à seulement quelques kilomètres de Salzbourg en Autriche. Nous allons cette fois découvrir le parc national de Berchtesgaden, un véritable joyau naturel.

 

Visiter le lac de Königssee

 Cette fois, le temps n’est pas au beau fixe, mais finalement, nous en serons presque ravis car cela va rendre l’ambiance de cette journée encore plus particulière. Nous avons donc atteint les rives du légendaire lac de Konigssee, réputé pour ses eaux limpides et ses falaises abruptes, lui conférant des allures de fjords. On doit bien vous avouer que la rumeur est vraie : nous avons eu l’impression de retourner deux ans en arrière, lors de notre traversée des fjords chiliens !

 

Vous l’aurez donc compris : pour réellement profiter de ce lac, il vous faudra embarquer à bord d’une petite croisière au départ de Schönau am Konigssee, qui vous permettra de traverser le lac de Königssee, long de 8 km, et de profiter de ses attraits.

 

La croisière en elle-même est très belle, on déambule entre les falaises en traversant la brume, on observe les oiseaux et le bateau qui fend l’eau. Nous sommes dans un cadre enchanteur aux allures de fjords. Le capitaine nous fait également écouter l’écho du lac, c’est un très chouette moment, mais on ne vous en dit pas plus !

 

Nous descendons du bateau à Saint-Barthelemy où nous admirons la magnifique église de Saint-Barthélémy aux dômes surprenants et nous nous baladons ensuite dans la forêt, avant de reprendre le bateau pour faire demi-tour.

 

Si vous visitez Konigssee entre fin avril et fin octobre, n’oubliez pas de continuer votre croisière jusqu’à Salet, pour ensuite marcher et rejoindre le lac d’Obersee, accessible uniquement à pied et lors de la belle saison.


Lac de Königssee


Informations pratiques : - Les bateaux partent de Schönau am Königssee et désservent Saint-Barthelemy et Salet. Attention, Salet n'est pas accessible en hiver. - Nous avons payé 22,5€ par adulte pour un aller/retour jusque Saint-Barthélémy. - Vous retrouverez toutes les informations pratiques pour organiser votre visite du lac de Königssee (et d'Obersee, arrêt Salet) sur ce site web.

Visiter le lac d’Hintersee

Bien plus petit que son très réputé voisin, nous avions décidé de faire tout de même un arrêt au lac d’Hintersee, entouré d’une forêt très dense et d’immenses sapins ! Je voulais vraiment y aller pour admirer et photographier les fameux sapins perdus sur leur petit îlot, mais également pour nous balader au bord de l’eau en fin de journée. Mais le mauvais temps et les journées courtes ont eu raison de nous, nous avons donc fait un stop rapide pour apprécier la beauté du lieu, mais n’avons pas eu le temps de faire le tour complet du lac à pied. Cependant, on vous le recommande grandement car nous avons eu un petit goût de trop peu ! On a quand même fait le tour en voiture, mais la sensation est tout autre bien entendu …

 

Reflet des arbres sur le lac Hintersee


Si vous êtes passionné d’histoire, nous pouvons également vous conseiller de finir votre road trip dans les Alpes bavaroise par la visite unique du fameux nid d’aigle d’Hitler, situé à seulement quelques kilomètres de là.


Nous avons donc parcouru les routes des Alpes Allemandes pendant 5 jours et je peux vous dire que nous avons réellement pris une claque visuelle. Encore trop peu connue des francophones, cette région a tellement de beautés à offrir qu’on ne saurait que vous suggérer de vous y aventurer lors de votre prochain road trip. En tout cas nous, on n’a aucun regret et on y repart sans hésiter (mais peut-être en été, pour aller randonner un peu plus en altitude) !

 

Commentaires


bottom of page