• Quentin

Guadeloupe, récit de nos aventures entre mer émeraude et terre verdoyante

Mercredi 29 janvier 2020 nous partons pour la Guadeloupe. Ce voyage sera le dernier avant le tant attendu tour du monde. On ne peut pas dire que la Guadeloupe était sur notre top liste des endroits à visiter mais étant donné que mon meilleur ami y vit pour l’instant on s’est dit que c’était sympa de quitter la grisaille de l’hiver pour le soleil et surtout de le voir avant le grand départ.


Se rendre en Guadeloupe depuis la Belgique ou la France

Photo aile avion Air Belgium en approche sur la Guadeloupe

Nous rejoignons Point-à-Pitre depuis l’aéroport de Bruxelles-Charleroi avec la nouvelle compagnie Air-Belgium (Point-à-Pitre se situe sur Grande Terre pratiquement au point de jonction avec Basse Terre. Basse Terre est l’aile gauche du Papillon et est une île volcanique séparée du Nord au Sud par une chaine de montagne).

Au programme 9h de vol jusque Fort-de-France en Martinique où une très courte escale nous attend (on ne quitte même pas l’avion, juste le temps de débarquer une partie des passagers et de reprendre ceux qui retournent vers Bruxelles). Ensuite 45 min de vol vers la capitale guadeloupéenne. L’avion d’Air Belgium est confortable et la place en classe Eco tout à fait convenable. On a un petit écran, une bonne sélection de films et nous recevons deux repas. Rien à dire sur le trajet qui offre un bon rapport qualité prix (on a payé 950€ pour nous 2 A/R). Nous les remercions encore pour le surclassement sur le vol du retour avec une Business Class de qualité comparable à celle de Brussels Airlines.


Le trajet se déroule sans encombre et nous arrivons même en avance de 30 minutes sur l’horaire. Etant donné qu’il est impossible de se déplacer en Guadeloupe sans voiture, la première étape de notre périple consiste à récupérer la voiture de location qu’on a réservée depuis la Belgique. On a commandé notre voiture chez Flizzr (filiale de Sixt). Après 25 min nous sommes prêts à quitter l’aéroport au volant de notre petite Fiesta qui nous accompagnera tout au long des 10 jours de voyages.


Accueil et Logement en Guadeloupe


On se met donc en route pour rejoindre notre logement qui se situe à Lamentin (un quartier de Baie Mahault) sur Basse Terre. Nous avons réservé une petite chambre équipée d’une petite cuisine sur booking (le Ti-Cajou) pour un prix plus qu’honnête (460 € pour 10 jours). En arrivant nous faisons la rencontre des propriétaires Viviane et Robert, deux guadeloupéens à la retraite. Le logement se situe à l’arrière de leur maison. En plus de la chambre indépendante nous avons accès à leur petite piscine ainsi que leur belle terrasse couverte. Le tout se situe au milieu d’un beau jardin fleuri. On est ravi.


On n’aura pas mis longtemps à comprendre que les guadeloupéens sont des gens charmants et hyper accueillant. A peine installé, voilà que Viviane, la propriétaire des lieux nous propose de partager le dîner avec eux. Nous passons donc une soirée conviviale avec nos hôtes qui ne manquent pas d’histoires et d’informations sur leur région.


Que faire, voir et visiter en Guadeloupe


Le lendemain le programme est assez cool. Fatigué par le trajet nous décidons de commencer notre journée sur la magnifique plage de la Perle située au nord de Basse Terre. La plage de sable est grande, n’est pas bondée de touriste et est fouettée par de grande vague. Autant dire que comme des enfants on a passé la journée dans les vagues (avec une pause lunch dans l’un des deux restaurants situés à l’entrée de la plage). D’habitude on n’est pas du genre à passer la journée sur la plage mais après le trajet épuisant de la veille on ne se rend pas trop compte du temps qui passe et nous voilà à admirer un magnifique couché de soleil.

Pour ce qui est de la soirée on comprend rapidement que si les Guadeloupéens commencent leur journée tôt, ils l’a terminent tôt aussi. Les restaurants ne ferment pas très tard tout comme les bars (c’est difficile de trouver quelque chose ouvert après 23h). On se dirige donc vers la Marina de Gosiers. L’un des endroits les plus animé de l’île où se côtoient une dizaine de bars et restaurants.


Pour notre second jour nous décidons d’attaquer notre première randonnée. Il faut dire qu’à côté de ses plages, la Guadeloupe offre de nombreuses randonnées et pour tous les niveaux. On décide de commencer par l’ascension de l’incontournable Soufrière. Volcan de l’île et aussi son point culminant (un peu plus de 1400 mètres). Le volcan passe la majeure partie de son temps dans les nuages mais nos hôtes (toujours de bon conseil) nous font remarquer que depuis 3 jours son sommet est assez dégagé. La randonnée n’est pas considérée comme compliquée et doit en principe durée 1h30. Finalement sur un bon rythme nous atteignons le somment en un peu moins d’1h. Alors que toute la montée s’est faite au soleil nous atteignons le sommet qui est enveloppé dans un épais nuage. De temps en temps le vent nous permet d’apercevoir le cratère mais une chose est sûre la vue à 360° promise sur toute l’île ne sera pas pour aujourd’hui.

Après être redescendu nous rejoignons la ville de Basse-Terre pour visiter le fort Delgrès construit entre XVIIème et XVIIIème siècle. Ce fort offre une magnifique vue sur la mer d’une part et la Soufrière de l’autre. Son histoire se raconte au travers des différentes tentatives de conquête part les Anglais notamment. Il a aussi abrité le QG de crise des sismographes lors de l’éruption du volcan en 1976.


Nous finissons la journée au Phare de Vieux Fort situé non loin de là. L’endroit est propice au snorkeling. Et le petit restaurant situé juste à côté est top admirer le soleil qui se couche.


Coucher du soleil en Guadeloupe derrière un phare

Au programme de notre quatrième jour nous continuons de découvrir les trésors de Basse-Terre. On commence par une petite randonnée conseillée dans les guides le Saut de la Lézarde (la Lézarde étant une rivière). Bien que cette randonnée soit fermée depuis le passage d’un ouragan, par temps sec, le chemin reste tout à fait accessible et est encore emprunté par de nombreux touristes. On vous conseille d’y aller car elle vaut le coup. L’entrée du chemin n’est pas facile à trouver et se trouve à l’arrière d’un hôtel abandonné (oui c’est assez original). La randonnée en elle-même est courte (20 minutes) mais sur un terrain assez abrupte. Une fois arrivé on bas on a eu la joie de découvrir un magnifique bassin au pied d’une belle chute d’eau. Un vrai petit coin de paradis et pas trop fréquenté.


Bon à savoir la Lézarde est aussi le nom d’une brasserie située non loin de la randonnée. Le cadre est magnifique et l’endroit est vraiment sympa pour aller goûter une de leurs bières.


Pour la suite de la journée nous reprenons notre voiture direction la route de la traversée. Comme son nom l’indique c’est la route que traverse Basse-Terre d’Est en Ouest. La route est belle et serpente entre les différents monts. Le sommet de la route offre une vue imprenable sur la jungle de l’île. Une fois arrivés côté Ouest nous faisons plusieurs stops sur différentes plages (Malendure où il est possible de voir des Tortues près des bateaux et la plage Leroux à Petite plage très jolie). La côte Ouest de Basse-Terre vaut vraiment le détour. Elle reste très sauvage et les petits villages sont magnifiques. Sur la route il y a aussi de nombreux vendeurs de sorbet coco qu’on conseille absolument de tester.



Le lendemain nous avons rendez-vous avec mon pote et quelques amis à lui. Nous avons loué un bateau pour passer la journée dans le petit cul de sac (formé par le nord de Basse-Terre et Grande-Terre). Les fonds marins sont bleus émeraude et regorgent de poissons. Au programme nous avons eu la chance d’observer des raies, étoiles de mer et autres poissons en tout genre. La location d’un bateau vaut vraiment la peine car elle permet d’aller découvrir de chouettes endroits protéger où les bateaux de touristes ne vont pas (évidemment un permis bateau est nécessaire).


Après avoir principalement visité Basse-Terre on se décide à passer une journée sur Grande-Terre. Bien que pratiquement collée l’une à l’autre, les deux îles sont totalement différentes en terme de géographie. Grande-Terre est beaucoup plus plate et plus aride que Basse-Terre. Nous commençons notre journée à 5h pour rejoindre la Pointe des Châteaux et admirer le lever du soleil. Un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte. La côte est aussi totalement différente. Le sud de l’île est bordé par de magnifique plage de sable blanc alors que la côte est directement frappée par l’océan Atlantique est constitué de grande falaise. Il y a d’ailleurs de belles randonnées à faire au départ de la porte de l’Enfer. Sur l’Ouest de l’île il y a des petits villages et quelques jolies plages notamment vers Petit Canal ou se mêlent plage et mangrove.


Pour la suite de notre séjour nous avons encore effectué quelques randonnées notamment les chutes du carbet. Ce sont 3 chutes d’eau en enfilade qui proviennent de la Soufrière. Les chutes 3 et 2 sont facilement accessibles à partir de différents parking. L’accès à la chute 1 se fait par un chemin de randonnée à travers la jungle. Il y en a pour environ 1h30 de montée. La chute est impressionnante mais malheureusement pour nous elle était dans les nuages lorsque on y est arrivé.


Touriste en robe longue dans le jardin botanique de Deshaies

Nous nous sommes aussi rendu au jardin botanique de Deshaies situé tout au nord de Basse Terre. Ancienne propriété de Coluche qui a lui même créé ce jardin, on y retrouve toutes sortes de plantes et d'arbres mais aussi quelques animaux comme des flamands roses ou autres aras. La visite est libre et chacun peut s'y balader à son rythme. Pour notre part on y resté 1 heure et demi (bon les aficionados de plantes y passeront facilement une matinée complète) et le prix est de 15,90 € par personne (en 2020) mais il y a des tarifs spéciaux (plus d'information ici)

Ulm Hydravion en Guadeloupe flottant sur l'eau

On a fini notre séjour avec un petit craquage à savoir un vol en hydravion au-dessus du grand cul de sac marin. Ce sont des petits ULM pour deux personnes maximum (pilote + passager) opéré par les « îles du ciel ». Pour 100€ par personne on a eu droit à une balade dans les airs de 30 minutes. Entre mer et terre on en a pris plein la vue. Bien qu’évidemment ce ne soit pas donné, on conseille vraiment aussi bien pour la vue que l’expérience ULM-hydravion.



Enfin on l’oublie souvent mais en plus des îles principales de Basse-Terre et Grande-Terre, la Guadeloupe est un archipel composé de plusieurs petites autres îles à savoir les Saintes, Petite Terre, Marie Galante et la Désirade. Evidemment en 10 jours impossible de tout faire mais on a quand même décidé de partir deux jours sur les Saintes. On vous raconte notre périples dans ces îles magnifiques dans un article spécifique à retrouver ici.


#Guadeloupe #TourduMonde #LCDM

0 commentaire