Guadeloupe : nos Conseils Pratiques et Incontournables

Comme nous l’avons expliqué dans notre article dédié entièrement au récit de nos aventures en Guadeloupe, ce voyage avait d’abord pour but de rendre visite à l’un de nos meilleurs amis qui vit sur Basse-Terre depuis quelques mois. Nous avons donc eu la chance de découvrir l’île accompagné d’un « presque » local.


Alors si vous planifiez un voyage en Guadeloupe, cet article est fait pour vous ! Nous y présenterons nos 5 activités favorites, ces 5 choses qui selon nous sont immanquables si vous vous aventurez sur l’archipel. Nous vous y ferons également part des 3 lieux que nous aurions plus que tout souhaités découvrir mais pour lesquels le temps nous aura manqué.


N’hésitez pas à nous donner vos retours d’expériences ou à nous poser vos questions, nous nous ferons un plaisir de partager avec vous !


Nos 6 incontournables en Guadeloupe:


1) Balade, pique-nique et baignade au saut de la Lézarde (Basse-Terre, Petit-Bourg)


Voyageuse dans une chute d'eau la Lézarde en Guadeloupe

Certes, l’accès y est interdit par les autorités pour l’instant, mais c’est malheureusement le cas pour de nombreuses randonnées sur l’île. C’est pourquoi, nous avons pris le temps de nous renseigner auprès des locaux et avons ainsi décidé de nous embarquer dans cette randonnée d’environ 30 minutes à travers la forêt à proximité de Petit-Bourg. Attention cependant, même si elle est praticable malgré l’interdiction, ne vous y aventurez pas par temps pluvieux ou après de fortes pluies, le chemin en serait dangereux et impraticable (d’où l’interdiction des autorités !).


Le début de la randonnée démarre a côté d’un hôtel abandonné dans le petit village de Vernou à proximité de Petit-Bourg sur Basse-Terre. Le panneau indiquant l’entrée et précisant que l’accès y est interdit ainsi que l’aspect du vieille hôtel n’est à vrai dire pas très engageant … Mais des randonneurs arrivant en sens inverse nous ont rassurés en nous confirmant que le chemin était praticable.


A l’arrivée : Végétation luxuriante, chute de 10 mètres de haut et grand bassin. Rien que cela, ça en vaut le détour … Prenez le temps de vous y reposer, et même de vous y baigner : l’eau n’y est pas très chaude mais au moins, pas de risque d’amibes et cela fait du bien après les glissades pour parvenir jusque là !


Notre petit conseil : à votre retour de la randonnée, n’hésitez pas à vous arrêter à la brasserie « La Lézarde » qui se trouve tout à côté. Brasserie locale, les bières y sont délicieuses et la vue imprenable !


2) Ascension d’un volcan en activité : La Soufrière (Basse-Terre, Saint-Claude)


Si cela peut effrayer au premier abord de grimper sur les flancs d’un volcan actif (émanations de gaz permanente), sachez que le volcan est surveillé et que les chemins de randonnées y sont parfaitement balisés et assez fréquentés.


C’est au départ des bains jaunes (bains chauds, baignade possible mais attention aux amibes), dans la commune de Saint-Claude sur Basse-Terre que débutent les nombreuses randonnées sillonnant le volcan.

La principale, qui permet d’atteindre le sommet culminant à 1457m, est accessible à presque tout le monde. Cependant, chacun prendra son temps pour effectuer l’ascension car le dénivelé est important et certains passages sont parfois assez escarpés même si le chemin est très bien balisé : cela reste donc relativement physique.

A cause des émanations de gaz et de la météo locale, il est frequent de voir le mont entouré de nuages. Sachez qu’il a fallu que notre ami l’escalade 6 fois avant de parvenir à apercevoir le sommet entièrement dégagé ! Renseignez-vous donc sur la météo auparavant et entamez l’ascension assez tôt pour espérer avoir une vue imprenable au sommet. Mais nuages ou non, cela vaut le coup. La grimpette en elle-même est vite oubliée face à la végétation, aux plantes incroyables, et aux différents points de vue qui jalonnent le chemin.

Vue de la mer des caraibes depuis le sommet du volcan de la Soufrière en Guadeloupe

3) Admirer le lever du soleil à la pointe des châteaux (Grande-Terre)


La Pointe des Châteaux, c’est l’extrême Est de la Guadeloupe. Le lieux est magique. S’il est vrai que le réveil est difficile puisque le soleil se lève aux alentours de 6h30 toute l’année, les couleurs et les embruns du lieu à ce moment précis de la journée en valent la peine.


L’escalade jusqu’à la croix qui surplombe la mer vaut le détour, c’est à cet endroit qu’on peut observer les rochers escarpés sur lesquels les vagues viennent déferler avec force. Et c’est là, face à l’océan que nous vous conseillons d’admirer le soleil déverser ses premiers rayons sur l’eau et sur les quelques bateaux s’aventurant sur cette mer agitée.



4) Deux jours aux Saintes et une nuit sur Terre-de-Haut (Les Saintes)

Ca, c’est notre coup de coeur de la Guadeloupe. S’il n’y avait qu’une seule chose à faire, ou à refaire, ce serait ces deux jours aux Saintes. Elles ne sont pas bien grandes, et en une journée on peut faire le tour de chaque île !


Vue depuis Terre de Haut sur les îlets des Saintes en Guadeloupe

En effet, sur ces îles où les voitures sont pratiquement absentes, on vit au rythme des vélos et on se sent paisible voir même reposé dès le premier orteil posé sur le ponton.


On vous conseille de passer une journée sur Terre-de-Haut et d’y louer un vélo électrique pour en profiter à fond. Faites le détour par le Fort Napoléon pour y observer les iguanes (! Ferme à 12h), par la plage de Pompierre et par l’anse Crawen. C’est après 17h, lorsque le dernier bateau a quitté l’île que vous pourrez profiter pleinement de l’île et découvrir le rythme de vie des locaux qui envahissent les rues. Profitez-en pour déguster un ti-punch les orteils en évantail au bord de l'eau, face au coucher du soleil. C'est à ce moment-là que vous comprendrez tout le sens du mot farniente.  


Pour votre deuxième journée, après avoir logé sur Terre-de-haut (les guest house ne manquent pas), prenez le ferry et rendez-vous sur Terre-de-bas. Attention, n’oubliez pas de prévoir de l’eau depuis Terre-de-haut, les magasins ne sont pas nombreux sur Terre-de-bas.

A votre arrivée à l’anse des Muriers, montez jusqu’à la table d’orientation, d’où le panorama sur les îles alentours est impressionnant.

On vous conseille ensuite de pousser la randonnée jusqu’à Petite anse où le village y est charmant mais parfois désert ! De nombreuses randonnées sont possibles, n’hésitez pas à vous procurer une carte, car elles en valent la peine (petit coup de coeur pour la Trace de la Morne qui aboutit à Petite anse).

Si vous prenez le temps d’aller vous baigner, nous vous conseillons la plage de Grande Baie : une plage de galet, étroite mais magnifique et surtout, possibilité d’observer des tortues en enfilant ses palmes, son masque et son tuba !


Un dernier conseil, surtout pour ceux qui n’aiment pas la trop grande solitude, comme Quentin : ne logez pas sur Terre-de-bas. Il n’y a pas grand chose et pas grand monde sur cette île, et pas beaucoup de possibilité de logement non plus d’ailleurs.


5) Excursion dans le grand cul de sac marin (au nord de Basse-Terre et à l’ouest de Grande-Terre)


uAvec notre ami Edwin, nous avons loué un bateau à moteur durant une journée ce qui nous a permis de naviguer au gré de nos envies à travers le grand cul de sac marin.

Fond Marin d'une épave en Guadeloupe avec un poisson clown en avant plan

Etendue turquoise, des hauts-fonds côtoient de nombreux bas-fonds ce qui fait le bonheur des amateurs de snorkeling (ou PMT - Palme Masque Tuba).

Renseignez-vous au préalable, il y a des possibilités d’itinéraires multiples : épave, îlet à la biche, îlet caret, … Nous avons eu la joie d’observer des raies, des bans d’étoiles de mer, des poissons lions, etc.


6) Découvrir la Guadeloupe en catamaran:


Sachez qu'il existe une autre façon de découvrir l'île et ses alentours ! Je vous invite à essayer la location de catamaran en Guadeloupe. Cela vous donnera un autre point de vue sur l'île, vous pourrez découvrir des endroits magnifiques, et parfois uniquement accessibles en bateau. Vous pourrez également admirer d'encore plus près les magnifiques eaux turquoise des Caraïbes, en faisant par exemple une séance de snorkeling ! C’est une mer réputée pour ses fonds marins extraordinaires.

Catamaran en Guadeloupe

Les 3 choses pour lesquelles le temps nous a manqué :


1) Excursion et plongée à Petite Terre (la Désirade)


Petits îlots situés dans les eaux de la Désirade, c’est le paradis des oiseaux, des iguanes et un incroyable aquarium marin. Amateurs de plongée ou de snorkeling, vous pourrez vous réjouir d’une faune et d’une flore aussi variée qu’incroyable. Nous n’en avons entendu que des compliments, ce qui nous a d’autant plus frustrés de n’avoir pu en profiter.


Sachez cependant que le nombre de bateaux y mouillant par jour est limité et réglementé afin de protéger l’écosystème. Il faut donc s’y prendre bien à l’avance (2 semaines au moins) pour y réserver une excursion. Ne faites pas la même erreur que nous donc, et organisez cela avant votre départ si cela vous tient à coeur…


2) Découvrir Marie-Galante et la Désirade


La Guadeloupe, ce n’est pas que Basse-Terre et Grande-Terre. Les 4 autres îles qui l’entourent (Les Saintes, Marie-Galante et la Désirade) valent selon nous, tout autant le détour, voire même plus.


Cependant, en 10 jours il n’est pas possible de tout faire et nous sommes déjà ravis d’avoir pu découvrir les Saintes. A moins d’y passer plusieurs semaines, il vous faudra faire un choix sur les îles que vous souhaiterez découvrir et on ne saurait pas plus vous encourager à découvrir les Saintes. Cependant, nous avons un petit goût de trop peu par rapport aux deux autres morceaux de terre que nous n’avons pas eu l’occasion de fouler…


3) Le Parc des Mamelles (Basse-Terre, Route de la Traversée)


Lors de votre visite de Basse-Terre, vous emprunterez sans aucun doute la route de la Traversée. Celle-ci passe par le col des Mamelles, d’où la vue est assez surprenante et dessert ainsi le parc zoologique des Mamelles

Nous aurions souhaité y observer les multiples espèces animales dont regorge l’île et qui vivent ainsi, protégées, en plein coeur de la réserve nationale de la Guadeloupe. Des racoons, des singes et même un jaguar y cohabitent.

On ne peut donc que se sentir déçus de ne pas avoir pu découvrir cette faune et cette flore dans son habitat (presque) naturel et d’avoir raté l’accrobranche permettant d’atteindre la cime des arbres.

Par contre, on vous conseille les yeux fermés de vous rendre au Jardin Botanique de Deshaies. Nous ne sommes pas particulièrement amateurs et pourtant nous y avons passé plus d'1h30, à la découverte de plantes magnifiques et y avons même rencontré plusieurs volatiles plutôt colorés !


Nos conseils pratiques pour un voyager réussi en Guadeloupe:


1) Quand et combien de temps partir en Guadeloupe ?


L'archipel est étendu et si vous souhaitez pouvoir profiter à fond de la région, nous vous conseillons de partir 15 jours en Guadeloupe. La saison la plus propice pour partir est la saison sèche, entre décembre et mai. Du coup, c’est également la haute saison, les prix flambent mais comme la météo est assez clémente, la Guadeloupe se visite toute l’année. Evitez cependant la période de septembre à novembre, plus propice aux cyclones…


2) Comment se rendre en Guadeloupe ?


Depuis la Belgique, on ne saurait que vous conseiller Air Belgium ! En effet, la compagnie a lancé depuis décembre 2019 2 vols hebdomadaires vers la Martinique et la Guadeloupe. Elle concurrence largement les autres compagnies low-cost, tout en fournissant un service de meilleure qualité (nous pourrions la qualifier de « semi low-cost ».

Nous avons été ravis de la qualité du service et du confort des avions.

3) Où loger en Guadeloupe ?


Nous avons une préférence pour Basse-Terre, plus sauvage. De plus, les coupure d’eau y sont nettement moins fréquentes que sur Grande-Terre. Une zone idéale, pour pouvoir circuler facilement d’une partie du papillon à l’autre, est la commune de Baie-Mahault.


Nous recommandons, les yeux fermés, la guest house Ti’cajou. Viviane et Bobby nous y ont accueilli comme des rois ! Typique, avec le charme du pays et tout le confort nécessaire. De plus, le lieu est particulièrement bien situé pour pouvoir explorer facilement le pays.

4) Comment se déplacer en Guadeloupe ?


La voiture est un indispensable pour découvrir la Guadeloupe et s’y promener en toute liberté ! Les routes en plus, y sont généralement en bon état et valent le détour car elles sillonnent les champs de canne à sucre et de bananiers.

Cependant, si vous espériez découvrir les transports en commun locaux, vous allez très vite être déçus, car ils ne sont pas foisons et ne parcourent malheureusement pas la totalité des zones de l’île.

Le seul gros hic de l’île : la circulation peut parfois y être infernale dans certaines zones donc, prenez votre temps, c’est l’occasion de vivre au rythme des locaux ! Prévoyez donc un peu plus large au niveau de vos déplacements, on ne sait jamais là bas …

Pour la société de location, il en existe de nombreuses. Nous avons fait le choix de réserver avec Flizzr : une filiale de sixt, pratiquant des prix plus faibles mais toujours avec les mêmes garanties !

Attention cependant, les compagnies de la région sont réputées pour toujours trouver une raison de garder votre caution. Nous avons donc fait le choix d’opter pour l’option nous permettant de diminuer notre garantie locative en cas d’accident : Une location un brin plus cher (50€ de plus pour 10 jours) mais une garantie locative de 250€ au lieu de 800€, le calcul a été vite fait !

Cependant, nous n’avons eu aucune mauvaise surprise, et notre garantie locative nous a été rendue sans commentaire.

5) Où manger, où sortir ?


La Guadeloupe vit peu le soir … En effet, en semaine, c’est parfois difficile de trouver des restaurants ouverts dans certaines zones de l’île et il faut parfois réserver bien à l’avance !

Sachez qu’on vous conseille la Marina de Bas-du-Fort, au Gosier. Autant pour manger que pour boire un verre, le lieu est sympa et l’ambiance toujours présente !


Pour ravir vos papilles avec des spécialités locales nous vous conseillons :

  • En apéritif : Des accras et un ti-punch sur la plage de la Perle au nord de Deshaies

  • En plat : Un bokit ou un agoulou dans un food truck - Suivez les locaux, il n’y a que ça de vrai !

  • En dessert : Une banane flambée au rhum ou un sorbet coco sur la plage de la Datcha.


Pour boire un verre :

  • La Brasserie la Lézarde : bière locale, brassée sur place et servie dans un cadre idyllique !

  • Un cocktail au café-restaurant Le Phare face au couché du soleil derrière le Phare de Vieux-fort, tout au sud de Basse-Terre.

Pour manger : nos 2 restos coup de coeur du séjour

  • Le New Misty : perdu au milieu d’un petit village a proximité de la Lézarde, nous avons été enchantés par le cadre et la nourriture. Les pizzas y sont particulièrement délicieuses et l’orchestre qui anime la soirée le vendredi soir ajoute une ambiance toute particulière au lieu !

  • Le Jiss : ça c’est le restaurant un peu plus « chic » que nous avons testé durant notre séjour. A côté de l’aquarium du Gosier. La terrasse s’étend au bord de la Marina de Bas du Fort et les illuminations du lieu le rende quelque peu magique. La nourriture y est raffinée et délicieuse !


Couché du soleil derrière un phare en Guadeloupe

On espère que vous êtes ready pour votre séjour en Guadeloupe !

N’hésitez pas si vous avez des questions, remarques ou bons plans à nous communiquer.

A bientôt,


Clémence & Quentin


#Guadeloupe #LCDM #TDM #blog #voyage

0 commentaire