• Clémence

Nos 10 incontournables lors d’un road Trip au Portugal

S’il est vrai que le Portugal regorge de lieux tous plus beaux les uns que les autres, il y a des lieux et des activités emblématiques à y découvrir. Après avoir passé près d’un mois là-bas, nous ne pouvons pas prétendre avoir tout fait (surtout que nous ne nous sommes quasiment pas éloignés de la côte) et nous avons donc essayé de vous regrouper nos 10 incontournables pour un road trip à travers ce pays, du nord au sud le long de la côte Atlantique.

Carte incontournables Portugal

1) Le Sanctuaire Bom Jesus do Monte à Braga

Couple devant Bom Jesus do Monte

Situé à quelques minutes du centre-ville de Braga (petite ville qui vaut largement le détour), ce sanctuaire est situé sur le Mont Espinho dans le nord du Portugal. La Basilique est située au sommet du Mont et pour y accéder il vous faudra gravir les 682 marches composant les 17 paliers de l’énorme escalier. Celui-ci traverse la forêt, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, le monter n’a rien de si terrible car il est très peu abrupt. Seule la dernière partie, aussi appelée « L’escalier des 5 sens » est un peu plus physique mais sa beauté vous fait complètement oublier l’effort qu’il faut fournir.


On doit bien reconnaitre que nous avons gravi toutes ces marches pour atteindre la basilique, mais que c’est la vision depuis le bas de l’escalier des 5 sens qui nous a le plus ébahie ! A chaque palier, vous trouverez une fontaine représentant un sens (l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher et le goût) et qui vous permettra de vous refroidir un petit peu si vous décidez de visiter le lieu en été…

Escaliers des 5 sens de Bom Jesus do Monte

A noter que si vous ne souhaitez pas effectuer l’ascension à pied, il y a un funiculaire qui pourra vous emmener au sommet.


2) Visiter les caves de Porto à Porto

Navire de Porto contenant les Barils

Nous avions envie de mettre la ville de Porto à l’honneur car c’est un lieu particulièrement riche en architecture, en culture et en divertissement, De notre côté, c’est surtout de notre visite des caves de Porto que nous gardons un souvenir tout particulier.


En effet, lors de notre découverte de la ville, nous avons décidé de visiter la cave Ferreira, située à Vila Nova de Gaia, de l’autre côté du Douro. Nous avions choisi la visite dite « Dona Antonia » (23€/pers) qui s’intéresse au Porto et à la vie et au travail de Dona Antonia Ferreira pour la cave familiale et pour la ville de Porto. Elle dure 1h30 et au terme de la visite vous aurez l’occasion de déguster 5 types de Porto différents.

Cave Ferreira Porto

Nous avons particulièrement apprécié déambuler dans les caves de la famille Ferreira, de découvrir les foudres, les fûts et les processus de création de cet élixir (avouons-le, on n’y connaissait rien du tout en Porto, et on est ressortis de là complètement fans et en titubant un petit peu après nos 5 verres, oups !)


Si nous avions eu assez de temps, nous aurions même poussé notre découverte du Porto jusqu’à aller nous balader dans la vallée du Douro et dans les exploitations viticoles mais malheureusement, on ne peut pas tout faire… Cela nous donne une première bonne raison de revenir au Portugal !


Pour plus d’informations concernant la visite des caves Ferreira, c’est par ici.

3) Coimbra et son cochon de lait

On nous avait tellement parlé de la ville de Coimbra qu’il était impossible pour nous de ne pas y mettre les pieds. Cette cité estudiantine fera chauffer vos mollets, mais elle vaut clairement le détour.


Remplie de bâtiments magnifiques, d’une université avec un panorama à couper le souffle sur le reste de la ville et d’un jardin botanique dans lequel nous avons adoré nous perdre, il faut bien avouer que Coimbra reste un très bon souvenir de notre road trip au Portugal.

Escaliers de l'universite de Coimbra

Mais comment parler de cette ville et de son université sans parler d’une de ses spécialités culinaires ? Pas de grands mangeurs de viande à la base, il nous fallait quand même tester cette fameuse recette de cochon de lait dont nous avions lu tant de bien. Nous avons donc poussé la porte du restaurant Joao dos Leiteos http://www.joaodosleitoes.pt/, pour nous attabler et goûter à ce fameux plat.


Si le restaurant ne paie pas de mine (en réalité, cela ressemble plutôt à une sandwicherie), il faut bien avouer que nous avons été très bien servis, que les assiettes sont copieuses, et que le cochon de lait était particulièrement bon ! On ne peut donc que vous conseiller de tenter l’expérience et de découvrir cette spécialité à la manière portugaise.


Si en plus de la visite de Coimbra, vous avez un peu de temps pour découvrir les environs, on vous conseille de pousser votre nez jusqu’à la forêt de Buçaco : vous aurez l’occasion de faire de très belles balades, dans un environnement incroyable et de découvrir le fameux Bussaco Palace, hôtel dont l’architecture ne vous laissera pas indifférents.


4) Les vagues de Nazaré

Couple devant le monastère d'Alcobaca

Qui n’a jamais entendu parler des fameuses vagues de 30 mètres qui frappent le large de Nazaré et attirent ainsi les surfeurs les plus téméraires ? Il était pour nous impensable de ne pas passer par ce lieu emblématique, surtout en tant que surfeurs hyper accomplis (comprenez débutants qui apprécient particulièrement les gamelles) que nous sommes.


En approchant de la ville, nous avons cependant fait un petit détour par le fameux monastère d’Alcobaça. Si son voisin, Bathala, est encore plus connu (il faut bien reconnaitre que son architecture est réellement impressionnante), c’est pourtant la ville d’Alcobaça qui a le plus de charme selon nous et nous ne pouvons que vous conseiller d’y faire un petit stop pour apprécier l’authenticité de la ville et la beauté architecturale du monastère d’Alcobaça.


Après ce détour rapide, nous sommes finalement arrivés au centre de Nazaré où, surprise, il est IMPOSSIBLE de se garer, surtout au sommet de la falaise, à proximité du fort. Nous avons donc décidé de nous diriger vers la praia do Norte, là où les vagues sont les plus fortes et d’y passer une partie de l’après-midi. Entre les surfeurs qui tentent de dompter les vagues (autant vous dire qu’ils n’étaient pas nombreux, même si en août ce ne sont pas les plus grosses, les vagues restaient impressionnantes), le climat qui prête au farniente et la balade sur la plage jusqu’au fort, nous avons passé une après-midi géniale. Le coucher de soleil qui a fini par illuminé le fort nous a d’ailleurs complètement ébloui.

Phare de Nazare au coucher du soleil

Mais comment ces vagues mythiques géantes se forment-elles ? Elles sont causées par la présence d’un canyon de 170 km de long et de 5 km de profondeur situé au large du phare et contre lequel les vagues viennent buter et se transforment en ces énormes rouleaux au lieu d’être petit à petit absorbées par les bancs de sables. Elles dépendent donc de différents éléments, c’est pourquoi les plus gros rouleaux sont surtout visibles entre octobre et mars.

Phare de Nazare

5) Obidos et son ginjinha

Petite ville médiévale parfaitement conservée, Obidos nous a surpris autant par son authenticité que par son très célèbre alcool de cerise, le Ginjinha. Matinaux que nous sommes (ou pas, mais pour avoir un peu de solitude, c’est nécessaire), nous avons débarqué dans cette cité vers 9h du matin et avons donc eu le loisir d’en profiter sans la foule que nous imaginons arpenter les lieux dès 10h30.

Vue sur Obidos

Outre le château, les ruelles ornées de motifs, les fleurs et l’environnement médiéval c’est l’ambiance créée par les personnages d’époque disséminés dans la ville (oui ça peut faire touristique, mais on vous assure que ça donne malgré tout un petit côté « retour dans le passé ») qui donne beaucoup de charme au lieu. N’allez pas croire que s’ils sont absents la ville ne vaut pas le coup, loin de là ! Mais c’est vrai qu’il est gai d’être plongé dans l’ambiance et d’apercevoir des verres de ginjinha (généralement servi dans un contenant qui se mange également) trônant fièrement à l’entrée des échoppes. A 9h du matin, il était cependant un peu trop tôt pour nous pour commencer à goûter à ce nectar de cerise, une bonne raison d’y retourner un jour !

Sachez que la ville vit au rythme d’un calendrier évènementiel assez rempli et que tout au long de l’année vous pourrez profiter d’une certaine animation vous plongeant complètement dans l’époque médiévale.


6) Sintra et ses multiples palais


La première chose qu’on peut vous dire concernant Sintra c’est : NE FAITES PAS COMME NOUS. Unpeu pressés par le temps, et envieux de voir cette fameuse ville et surtout ses plus beaux palais au coucher du soleil, nous avons décidé d’y aller en fin de journée, sans avoir rien préparé au préalable. Autant vous dire que c’était une mauvaise idée…


A notre arrivée, nous avons d’abord décidé de profiter du « bas » de Sintra, avec ses ruelles et ses places, le Palacio National et la Quinta da Regaleira et nous avions décidé de monter au palais Pena et au château des Maures pour le coucher du soleil (20h). On va vous résumer la situation :


Echec 1 : 18h pour entrer visiter le Quinta da Regaleira c’est trop tard… Une file longue comme pas possible nous a poussé à faire demi-tour et du coup, on a juste profité de la vue extérieure. On pensait que les jardins étaient au moins accessibles, et bien non.

Echec 2 : Le Palacio Nacional ferme ses portes à 18h30, on était donc également trop tard pour y entrer, ce n’était pas notre premier choix mais vu notre première déconvenue, on s’était rabattu dessus.

Echec 3 : On décide de remonter à bord de Sven pour monter jusqu’au Palais Pena. On fait confiance au GPS (mais pourquoi on continue, on se le demande). Il nous amène d’un côté un peu bizarre mais OK pas de problème, on a réussi à gravir le col et on a trouvé une place de parking pour le van. Il nous faut ensuite marcher 10 minutes à travers la forêt pour atteindre l’entrée du palais … De nouveau, on souhaitait plutôt profiter de l’extérieur du lieu, des jardins et des belles couleurs du coucher de soleil mais pas visiter le palais (même si cela doit être magnifique, mais en arrivant à cette heure-là, il faut faire des choix) mais en fait la grille d’enceinte est tellement loin du palais qu’on l’aperçoit à peine ! On ne peut même pas approcher pour se balader dans le jardin, et bien sûr, il est 19h et devinez à quelle heure finissent les visites du lieu ? 19H ! Nous avons quand même réussi à avoir quelques jolis clichés au coucher du soleil, mais bon ...

Coucher de soleil sur le palais Pena Sintra

Echec 4 : Il reste au moins le château des maures me direz-vous ? Boarf, il nous fallait encore au moins 25 minutes de voiture pour l’atteindre, et autant vous dire qu’avec sa fermeture à 18h30, on n’avait plus beaucoup d’espoir de pouvoir l’apercevoir dans les couleurs du coucher de soleil …


Bref vous l’aurez compris : si vous souhaitez visiter Sintra, ça ne s’improvise pas ! Prévoyez du temps car il y a beaucoup de choses à voir, et que les distances ne sont pas si courtes entre chaque monument… Nous avons quand même réussi à avoir quelques jolis clichés au coucher du soleil, mais bon ...

Pour plus d’infos pour préparer votre visite à Sintra c’est par ici

7) Lisbonne et ses Pasteis de Nata


Je crois qu’il n’est plus nécessaire de décrire Lisbonne, cette magnifique ville dont les quartiers colorés s’impriment sur nos rétines et marquent les mémoires. L’Alfama, THE place to go, est le quartier historique par excellence. Il faut se balader dans ses ruelles, découvrir l’héritage laissé par les maures et ainsi se plonger dans l’histoire de la ville. On parle souvent du Castelo de Sao Jorge. De notre côté, nous avons choisi de ne pas y entrer car il est surtout conseillé pour ses vues sur la ville. Des locaux nous avaient conseillé de plutôt nous perdre le long des différents belvédères (on cite entre-autre le très fameux belvédère de Santa Luzia) que proposent l’Alfama car les vues qu’ils proposent sont toutes aussi belles (voire plus), et gratuites !

Vue sur l'Alfama Lisboa

Il ne faut pas non plus hésiter à se perdre dans Baixa, à Bairro Alto ou même à Belem. De notre côté, nous n’avons toutefois pas eu le temps de nous rendre jusque Bélem. Notre laps de temps dans la capitale étant très court, nous n’avions pas envie de renouveler l’expérience de Sintra et de tout découvrir à la va vite (voire en fait, comme à Sintra, de ne rien découvrir du tout). Nous avons donc préféré nous concentrer sur la zone un peu plus centrale de la ville aux 1000 couleurs.

Bref, impossible d’être exhaustifs sur la ville de Lisbonne dans un article si vaste, mais nous avons malgré tout eu un coup de cœur particulier pour la spécialité du lieu : Les Pasteis de Nata. On en trouve partout au Portugal, et les plus fameux sont bien entendus ceux de Belem justement. On ne peut que vous conseiller de goûter un pasteis car une fois testés, vous ne pourrez qu’approuver !


8) La Serra da Arrabida : des airs de méditerranée sur la côte Atlantique


A 40 km au sud de Lisbonne, la Serra Arrabida est un chainon montagneux classé comme réserve naturelle s’étirant de Sessimbra à Sétubal. D’un côté, s’étendent des vignes et des oliviers à perte de vue. De l’autre, vous plongerez directement dans ce bleu profond, rappelant la Corse et les Calanques. La côte se pare de pins et de cyprès, qui cèdent parfois la place à de magnifique plage de sable fin, perdues dans la végétation.


La route N379 reliant Sessimbra à Sétubal surplombe l’océan, vous offrant des possibilités multiples de vues grandioses ainsi que la visite du couvent d’Arrabida perché à flanc de montagne.

Nous avons choisi de nous arrêter à Portinho. Sachez cependant que l’affluence y est très importante durant les mois d’été, la municipalité a donc décidé de fermer la route et il vous faudra vous garer sur la route principale et effectuer le trajet à pied (ou en voiturette payante) pour rejoindre l’une des plages. N’hésitez pas à vous éloigner des plages principales pour trouver un peu de tranquillité : car le lieu vaut vraiment le détour.


Lors de votre passage à Portinho, on ne peut que vous conseiller de descendre jusque dans la grotte de Santa Margarida (entre la praia de Alpertucho et la Parai dos Pilotos). Elle se situe à flanc de mer et on y accède assez facilement. Elle abrite un petit sanctuaire qui, s’il peut paraitre un peu vieillot, donne une ambiance indescriptible au lieu. Attention cependant, l’entrée du sentier pour y arriver est bien cachée, au détour d’un cul de sac !




9) L’Alentejo et ses parcs naturels

Tout vient à point à qui sait attendre : c’est notre coup de cœur de ce pays ! Les parcs naturels de l’Alentejo qui bordent la côte Atlantique vous plonge dans une ambiance nature et authentique.


Alternance d’oliviers, de vignes, de pins et de chênes lièges, les routent défilent mais ne se ressemblent pas. A chaque détour, un point de vue vous interpelle, un lieu vous appelle et vous aurez envie de vous arrêter. Si Sven n’avait pas fait des siennes pendant notre route à travers l’Alentejo, nous y serions certainement restés bien plus longtemps !



Nous avons fait notre première escale à Comporta : un petit village branché et huppé qui a su malgré tout gardé un charme incroyable et nous a conquis. Non loin de là, on ne peut que vous supplier de vous rendre jusqu’au petit port sur pilotis de Palafita de Carresqueira. Un minuscule port, perdu au milieu d’un village mais surtout … de rizières ! Vous le saviez ? L’Alentejo, en plus de toutes ses beautés, est le berceau du riz portugais.



Nous avons ensuite continué notre route, descendant toujours plus bas. Nous avons ainsi fait escale à Vila Nova de Milfontes, au Cap Sardao, à Odeceixe (n’oubliez pas d’aller voir son beau moulin) et sur la splendide Praia da Bordeira.



Ici, les arbres ont laissé la place aux falaises, tout en n’oubliant pas de laisser une large grève à la plage de Bordeira complètement perdue au milieu de la nature. Ici, aucun batiment ne vient ternir le paysage et c’est ainsi que nous avons compris pourquoi le Portugal était réputé comme « sauvage ». Largement plus sauvage que l’Algarve selon nous, c’est ici qu’il faut venir pour se ressourcer et profiter de l’air du large.

10) Le lever du soleil à la Ponta da Piedade

Au sud de Lagos, cette extrémité rocheuse forme des arches qui se jetent dans l’océan de manière anarchique et rappellent parfois la fameuse « porte d’aval » d’Etretat. A cet endroit, vous pourrez admirer simultanément le coucher de la Lune et le lever du soleil. Autant vous dire qu’on n’avait jamais eu cette chance, et que ce moment restera gravé dans nos mémoires. Les derniers rayons de Lune s’éteignent ainsi à l’Ouest, tandis que les premiers rayons du soleil illuminent l’est de la pointe. Un instant magique figé, qu’il ne faut surtout pas rater !


Une petite déception cependant : si le lieu est magnifique, on doit tout de même avouer que cela n’a rien de comparable avec les falaises de l’Alentejo dont on vous a parlé plus haut. L’Algarve a, selon nous, perdu beaucoup de charme à cause du tourisme. Les lieux restent magnifiques, mais le côté sauvage à quelque peu disparu à cause des multiples buildings qui jonchent désormais la côte, des parkings qui agrémentent chaque plage et des aubettes qui pullulent un peu partout …


10 choses et lieux emblématiques à découvrir, qui nous ont laissés des souvenirs impérissables. La liste n’est évidemment pas exhaustive car nous n’avons pas assez de doigts pour compter les multiples beautés de ce pays qui nous a tant charmé !


N’hésitez pas à nous partager vos coups de cœur du Portugal, on adorerait découvrir de nouveaux lieux et échanger avec vous.


A très vite !


1 commentaire