• Clémence

La Côte d’Opale et la Baie de Somme : Road Trip sur la Côte Atlantique

Après notre visite au Luxembourg et un bref passage à Bruxelles le 6 mai, nous quittons de bonne heure notre chère capitale en direction du nord de la Belgique. Cette fois nous disons au revoir à notre petit chez nous pour quelque temps et nous commençons enfin ce road trip tant attendu le long de la côte Atlantique.



Le programme sur papier est simple, comme nous avons pu le détailler dans notre article sur l’itinéraire général (disponible ici), nous allons descendre la côte depuis le nord de la France en longeant le bord de mer jusqu’au sud du Portugal en passant par le nord de l’Espagne.


Pour ce premier bout de chemin, nous vous emmenons à la découverte de la Côte d’Opale et de la Baie de Somme, ces deux « régions » contiguës, s’étendent de la Belgique jusqu’à la Normandie.


Article mis en jour en novembre 2022 suite à notre escapade à Wissant.

 
JOUR 1 : Calais et le Cap Blanc Nez JOUR 2 : De Wissant à Ambleteuse JOUR 3 : Wimereux, Boulogne-sur-mer et Hardelot JOUR 4 : De la Baie de Canche à la Baie d'Authie JOUR 5 : La Baie de Somme LA BRASSERIE DES 2 CAPS CONCLUSION : Notre avis
 
Carte cote d'Opale Road trip

Jour 1 : Calais et le Cap Blanc Nez

Nombre de kilomètres : 70 km (dont 50 km Coxyde – Calais) Ville de départ : Coxyde (Belgique) Ville d’arrivée : Wissant Visites : - Calais : le beffroi, la place d’Armes et le port - Sangatte : balade le long du littoral - Cap Blanc Nez : balade sur la cap depuis Escalles Lieu pour la nuit : Parking Camping Car de Wissant (gratuit)

Nous quittons la Belgique par La Panne, alors que nous avons passé la nuit à Coxyde, petite station balnéaire belge situé à quelques kilomètres de la frontière française.


Après environs 70 kilomètres de route, nous atteignons notre première étape française, Calais. Le temps est maussade et nous profitons de notre visite expresse pour jeter un œil sur le très beau beffroi de la ville avant de nous rendre sur la Place d’Armes pour y acheter quelques légumes et fromages sur le marché. On pousse ensuite jusqu'au phare, en longeant une partie du port.


Nous ne sommes pas conquis par la ville, la météo y est aussi certainement pour beaucoup et nous redémarrons rapidement. Sur la route vers le cap Blanc Nez, nous nous arrêtons sur un petit parking près de Sangatte, dans le parc naturel des caps et marais d’Opale, pour déjeuner. Après notre repas pris à l’intérieur de Sven pour nous protéger du vent, nous profitons de nos premiers rayons de soleil français pour nous balader le long de la côte. Une jolie promenade longe le littoral qui nous permet de digérer tout en admirant le beau panorama que nous sommes venus chercher : la plage de sable fin, le bleu de la mer, et les herbes hautes fouettées par le vent.

Pour la suite, direction le Cap Blanc Nez, situé à une dizaine de kilomètres au sud. Impossible de se garer avec Sven au plus près du cap à cause d’une barrière de hauteur (1,90m). Nous rejoignons donc Escalles en contre bas où nous laissons notre petit VW T3 facilement. De là, une petite randonnée de 20 minutes (aller) à travers les prairies nous emmène au Cap. Le vent souffle à décorner les bœufs (comme on dit chez nous) mais nous découvrons une magnifique vue sur les falaises, balayées par la mer agitée de la Manche. Nous redescendons ensuite le petit chemin en faisons un petit arrêt en contre bas des falaises.

vue sur les falaises depuis le cap blanc nez

Après cette longue balade, il est déjà temps de trouver un spot pour dormir car l’heure du couvre-feu approche (encore 19 h à l’époque). De plus nous constatons que les barrières de hauteur ont apparemment poussées comme des champignons depuis le Covid (en plus des grands panneaux interdisant de passer la nuit sur les parkings à quiconque). Bref on se dit qu’il vaut mieux ne pas trainer. Finalement nous découvrons un spot au calme de Wissant, près du cimetière. Nous sommes bien installés et même rejoints pas un second van. Mais c’était sans compter sur le passage de l’agent municipal à 18h55 qui nous a gentiment demandé de bouger rejoindre le parking de camping-car. Nous ne pouvions visiblement pas rester là, même si nous n'avions vu aucune interdiction.


On aurait pu faire mieux pour notre première nuit en France …


Bien évidemment, maintenant que le covid est plus ou moins dernière nous, on vous conseille d'aller profiter du coucher de soleil au Cap Blanc Nez, la vue y est vraiment splendide, même en hiver !


Coucher de soleil depuis le cap blanc nez

Jour 2 : De Wissant à Ambleteuse

Nombre de kilomètres : 12 km Ville de départ : Wissant Ville d’arrivée : Ambleteuse Visites : - Wissant : balade dans la ville et le long de la côte - Tardinghen : repas de midi dans le van et séance photo - Cap Gris Nez : promenade entre le vieux fort et le phare - Audresselles : flâner dans les petites ruelles et se rendre sur la plage de galais - Ambleteuse : visite du fort Lieu pour la nuit : Ferme sur les hauteurs d’Ambleteuse (Park For Night P4N – 5€)

Après un Koh-Lanta qui nous a fait bouillir (l’épisode où le bracelet noir est entré en jeu pour ceux qui suivent), nous avons passé une bonne nuit et commençons la journée par un bon petit déjeuné et la visite de Wissant. Un peu déçu par le manque d’entretien de certaines des magnifiques bâtisses, nous nous promenons sur la digue le long de la plage et profitons de la belle luminosité pour immortaliser les (courageux) surfeurs et le Cap Blanc Nez en arrière-plan. De l'autre côté de la plage nous passons un peu de temps à observer une exposition temporaire de photos située directement sur la digue.

surfeur au matin a wissant

A peine quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons à Tardinghen le long de la route en cul de sac qui va vers la mer pour rassasier nos estomacs déjà affamés. Super spot pour une pause pic-nic !


Une fois repus, nous prenons la direction du Cap Gris Nez. Le temps est au beau fixe même si le vent est toujours bien présent. Nous prenons une bonne heure pour faire le tour du site qui s’étend de la vigie et son phare jusqu’aux ruines de l’ancien fort. Une autre partie de l'exposition temporaire de photographies vue à Wissant est également visible tout autour du cap. Des panneaux d’explications permettent d’en savoir plus sur le lieu qui a toujours joué un rôle stratégique au cours de l’histoire.

vigie cap gris nez

Aujourd’hui, la vigie s’occupe de la surveillance de la Manche depuis la frontière belge jusqu’au Havre. Nous passons un bon moment à admirer les centaines de bateaux qui naviguent paisiblement au loin : la Manche est un des points de passage les plus important au monde en termes de fret maritime (en moyenne 500 cargos y passent chaque jour). Enfin, n’oublions pas que le cap est aussi le point le plus proche des côtes anglaises depuis la France (seulement 34km), ce qui offre une jolie vue sur les falaises de Douvres en Angleterre.


Si vous aimez la randonnée, nous vous conseillons d'effectuer la boucle de 15 km qui part du village de Wissant et rejoint le cap Gris Nez en passant par la plage, les dunes et les prairies avoisinantes. Les panoramas sont très changeants et cela vous donnera un très bel aperçu de cette côte magnifique et sauvage. Voici la trace GPS de la randonnée.
Reflet Pieu sur la plage de Wissant

Une fois le tour du site terminé, nous reprenons la route direction Audresselles, un petit village de pêcheurs qui avait plutôt des allures de village fantôme lors de notre visite. Une ambiance particulière y régnait ce qui contrastait fortement avec les jolies photos colorées que nous avions pu observer sur Instagram avant notre visite.

Enfin nous terminons notre journée à Ambleteuse par une gaufre, une crêpe et quelques photos du fort qui est malheureusement fermé et couvert d’échafaudages. Ce fort, commandé par Louis XIV et construit par Vauban avait pour vocation de protéger l’estuaire de la Slack et son port militaire. Il peut normalement se visiter pour coût de 3€ par personne (en 2021). (On a malheureusement perdu les photos du fort)


Pour la nuit, nous décidons (à la suite de notre expérience de la veille et du peu de tolérance des autorités envers les vans) de ne pas nous casser la tête et de nous rendre dans une ferme sur les hauteurs d’Ambleteuse qui propose 5 emplacements, avec vue sur le fort, la mer et la dune de la Slack. Nous ne regrettons pas notre choix et passons une super soirée à jouer à Schoten Totten (Clémence 10 – Quentin 0).


Jour 3 : Depuis la Dune de la Slack à Hardelot en passant par Boulogne sur Mer et Wimereux

Nombre de kilomètres : 35 km Ville de départ : Ambleteuse Ville d’arrivée : Sainte-Cécile Plage Visites : - Dune de la Slack - Wimereux : la côte et les maisons colorées - Boulogne sur Mer : la cité médiévale (et Nausicaa qui était fermé) - Hardelot : la côte mais surtout le château Lieu pour la nuit : Sainte-Cécile Plage à côté du Club Nautique (Gratuit – interdit aux Camping-Cars)

Après une nuit venteuse et pluvieuse, direction la grande dune de la Slack, voisine à notre spot nocturne pour commencer la journée. Nous y admirons les kite-surfeurs fendant le vent sur leur planche. Nous grimpons ensuite sur la dune mais n’y restons pas très longtemps car nous sommes littéralement fouettés par le sable balayé par le vent.



Nous décidons par la suite de rejoindre Wimereux. Transformée en station balnéaire sous le second empire, la ville de Wimereux est aujourd’hui l’une des villes touristiques les plus importantes de la Côte d’Opale. Bien que fortement détruite durant la seconde guerre mondiale, de nombreuses villas colorées sont encore à admirer. Nous profitons du calme matinal pour flâner dans les petites rues en quête de jolies maisons à prendre en photo. Nous admirons aussi quelques véliplanchistes qui nous impressionnent à coup de saltos sur les vagues … impressionnant !



La journée se poursuit à Boulogne sur Mer. L’aquarium de Nausicaa est malheureusement fermé ce qui nous oblige à découvrir un autre bel atout de cette ville : sa ville fortifiée datant du Moyen Âge. Nous commençons par la découverte de l’hôtel de ville datant du 18ème siècle et nous nous promenons ensuite dans les ruelles pour rejoindre le château datant du 13ème siècle comme les remparts. A noter que ce fut l’un des premiers châteaux militaires moyenâgeux à avoir été construit sans donjon. Il abrite aujourd’hui un musée avec différentes collections. Nous poursuivons la visite de la ville par une balade le long des remparts. Nous nous sommes rendus à Boulogne sans beaucoup de conviction et en repartons ravis, la première belle surprise de ce voyage !



Nous finissons l'après-midi à Hardelot. Après un petit tour en van au milieu des magnifiques villas, nous nous rendons sur la côte. Les immeubles en béton gâchent (selon nous) un peu le paysage mais les dunes sur la droite permettent de retrouver le coté sauvage que nous apprécions. Avant de nous mettre en quête de notre spot pour la nuit, nous faisons un crochet par le château d’Hardelot (qui se situe à 10 minutes en voiture de la plage). Nous y découvrons un magnifique château de style British avec de très beaux jardins. S’il y a bien une chose à voir à Hardelot c’est son château et ses jardins, alors ne le manquez pas ! A nouveau, après notre visite du lieu, il n’est pas si évident de trouver un endroit où dormir dans la région.



Nous décidons finalement de nous poser avec Sven à Sainte-Cécile à côté du club nautique. Nous sommes seuls au monde et nous profitons de la plage qui nous appartient pour lancer le drone et capturer de magnifiques images de la côte.



Jour 4 : Le TouqUet, des cabanes colorées et les phoques de Berck

Nombre de kilomètres : 60 km Ville de départ : Sainte-Cécile Plage Ville d’arrivée : Berck Visites : - Le Touquet Paris Plage - Stella Plage : les cabines de plages colorées - Montreuil-Sur-Mer : balade dans la ville fortifiée - Berck : les dunes et les phoques Lieu pour la nuit : Berck (P4N dans un petit bois au bout d’une impasse derrière les dunes - Gratuit)

Après une nuit seuls au monde à Sainte-Cécile Plage et sans aucun problème (on était dans une zone interdite aux camping-cars, la gendarmerie est passée mais ne nous a rien dit), nous prenons la route direction le Touquet Paris Plage.


Station balnéaire bien connue, nous commençons notre visite par flâner dans les rues de la ville et admirons les bâtiments de style anglo-normand. En plus des bâtiments protégés au titre de monuments historiques (il y en a 21), nous en profitons aussi pour passer devant la villa Monéjan, qui n’est autre que la maison du couple Macron. Nous nous rendons ensuite sur la plage où nous entamons une séance photo devant les cabines colorées (que Clem affectionne tant). Pour finir, nous nous dirigeons plus au nord en direction de l’estuaire de la Canche. Une agréable balade bien tracée relie le nord de la plage jusqu’à l’estuaire.


cabines de plage colorées tu touqet

Une fois notre visite du Touquet terminée, nous descendons ensuite vers Stella Plage où Clémence a repéré d’autres cabines à photographier. Pour le reste il n’y a pas grand-chose à voir là-bas.



Après quelques jolis clichés (je dois bien avouer que les cabanes sont vraiment sympas), nous décidons de légèrement quitter la côte et de faire un petit détour par Montreuil-sur-Mer. Car oui contrairement à ce que son nom peut laisser penser, Montreuil-sur-Mer n’est pas situé directement sur la côte. Au Moyen-Age, les bateaux pouvaient naviguer sur la Canche ce qui a permis à Montreuil de développer un port de premier plan. Aujourd’hui avec le recul de la mer, seule la pratique du kayak est encore possible ! Montreuil est une ville médiévale qui a été érigé entre le XIIIème et XIVème siècle sur un promontoire dominant la vallée de la Canche, lui conférant une position stratégique non négligeable. Aujourd’hui, il est encore possible de visiter les vestiges de la ville et notamment les remparts qui offrent une superbe balade autour de la ville (compter 1 heure pour faire le tour). Enfin, il est possible de faire un petit crochet par la citadelle : elle est visitable au tarif de 6€ par adulte (2021) mais nous n’avons pas pu la visiter car c’était encore fermé pour cause de Covid.



Nous finissons la journée à Berck, dans la baie d'Authie et nous trouvons un spot incroyable (trouvé sur park4night au sud de la ville derrière les dunes) derrière les dunes pour y passer la nuit. Nous profitions de la marée basse pour aller voir les phoques (renseignez-vous bien sur les horaires, les phoques se rapprochent environ 2h avant et après la marée basse) et nous balader dans ces mêmes dunes. Le couché de soleil nous offre une luminosité incroyable et nous en profitons pour faires quelques photos.


Pour être honnête nous ne nous sommes pas arrêtés dans le centre-ville de Berck car nous avions eu des échos que la ville n’est pas très « van friendly » mais n'hésitez pas à vous balader sur la plage depuis Berck-plage en descendant vers le sud, vous ne serez pas déçu par les paysages et le nombre de phoques que vous verrez barbottez dans l'eau, même en hiver et à marée haute (novembre 2022).


Femme photographiant sur la plage de Berck

Nous partageons notre spot du soir avec des Liechtensteinois qui voyagent aussi en van. C’est l’occasion pour nous de prendre un premier apéro avec des vanlifers et de faire nos premières rencontres car après tout c’est aussi ce qu’on est venu chercher avec ce voyage.


Jour 5 : La Baie de Somme


Nombre de kilomètres : 75 km Ville de départ : Berck Ville d’arrivée : EU - Chapelle Saint Laurent (Normandie) Visites : - Le Parc du Marquenterre - Le Crotoy - Saint-Valéry-sur-Somme Lieu pour la nuit : Chapelle Saint Laurent (Spot park4night – Gratuit – vue sur EU et le Tréport)

Après une nuit très calme dans notre spot magique, Clem décide de repartir prendre quelques photos des dunes avant de nous remettre en route et de quitter la Côte D’Opale. Aujourd’hui nous reprenons la route direction la Baie de Somme et nous commençons avec un incontournable : Le Parc du Marquenterre. Cette réserve ornithologique de 300 hectares offre la possibilité d’admirer plus de 300 espèces d’oiseaux au travers d’une balade de 6km et de 12 postes d’observation où des guides sont aussi présents pour répondre aux questions. Nous avons de la chance car nous sommes en pleine période de nidification ce qui nous permet d’admirer plein de petits et notamment les cormorans nourrissant leurs bébés. Qu’on se le dise, je ne suis pas le plus grand fan des oiseaux (contrairement à Clem qui adore), cependant la promenade est très agréable et le prix du billet reste très raisonnable (10,5€ par adulte en 2021). La visite nous aura pris environs 2 heures en effectuant la grande boucle proposée par le parc.

Parc du Marquenterre Baie de Somme

Pour la suite, direction Saint-Valéry-Sur-Somme avec une rapide pause au Crotoy sur la route. Ce charmant petit village de pêcheurs nous permet de déjeuner le long du port au rythme des cargaisons de poissons qui sont débarquées. N’hésitez pas à jeter un petit coup d’œil aux plateaux de fruits de mer des différentes poissonneries, il vous sera difficile de résister.


L’arrivée à Saint-Valéry contraste avec la semaine que nous venons de vivre. Pour la première fois de notre voyage nous nous retrouvons noyés dans une marée humaine de touristes (long weekend de l'ascension...). Nous commençons notre visite par une balade le long de la Somme en remontant vers le port de la ville. Vous pourrez y admirer de jolies petites maisons ainsi que les voiliers rejoignant la mer. Bien que très touristique, nous aurions bien voulu emprunter le petit train à vapeur qui fait la liaison Saint-Valéry - le Crotoy, mais nous n’avions pas réservé … bref raté pour cette fois. Nous nous consolons avec la visite de la vieille ville sur les hauteurs. Le site de Saint-Valéry a été habité depuis des siècles (avant J-C). Tout au long de l’histoire la ville a joué différents rôles d’importance comme lors de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant ou durant les guerres de religions. Une plaque commémore aussi le passage de Jeanne d’Arc dans la ville. Nous en gardons un bon souvenir malgré la foule.

Le soleil commence déjà à se coucher et il est temps de nous diriger vers notre spot pour la nuit. Nous trouvons sur park4night un chouette endroit à côté de la Chapelle Saint-Laurent. Cette chapelle se situe à la frontière entre le Baie de Somme et la Normandie. Elle offre une splendide vue sur EU et le Tréport tout en étant au calme. Enfin nous sommes idéalement placés pour commencer la découverte de la Normandie.


La Brasserie des 2 caps

Vous le savez peut-être, nous sommes belges et très fans de bières, en bon belges qui se respectent. C’est pourquoi, nous prenons le temps, partout où nous allons, de découvrir des brasseries locales et de tester leurs différentes bières. Nous revenons donc sur notre étape à Wissant de ce mois de novembre 2022, où nous avons fait halte à la Brasserie des 2 caps afin de nous tester quelques bières de leur cru et de vous en présenter certaines ! Nous avons dégusté 6 bières et on vous donne notre avis ci-dessous.


1 – La bière des 2 caps :

Une bière blonde de haute fermentation qui titre à 6%. Nous l’avons dégustée en apéro, c’est une bière douce et rafraichissante qui plaira aux amoureux des bières légères avec un goût pas trop prononcé.


2 – La Blanche de Wissant :

Une bière blanche fruitée, qui fait plaisir lors d’une pause désaltérante sur la plage ou en été. Titrant à 4,5%, elle ravira les amoureux de bière légèrement acidulée et fraîche lors des apéritifs.


3- La Rando du Gris-Nez :

La Rando du Gris-Nez est une bière très légère (un peu trop à notre goût), avec un goût très peu prononcé. Titrant à 4,5%, c’est une bière qu’on boit pour se rafraichir mais qui appelle un peu moins à la dégustation. Si nous devons établir un classement des 6 bières testées, c’est probablement celle qui nous a le moins plu.


4 – La Houle du Blanc-Nez :

Une bière triple, donc forcément plus puissante puisqu’elle titre à 9,5%. On en a particulièrement apprécié la saveur, beaucoup plus prononcée que les 3 précédentes. Elle nous plait en toutes circonstances : à table avec des fromages ou de la viande, en apéritif ou même lors d’une pause sur la plage. Attention, celle-ci ne plaira peut-être pas à ceux qui préfère les bières légères et peu alcoolisées.

C’est le coup de cœur de Quentin.


5 – D-Day IPA :

En digne IPA, la D-Day IPA est forcément plus amères que les autres. Mais ce n’est pas sans me (Clémence) déplaire puisque c’est ce que j’apprécie particulièrement. Titrant à 6,5%, j’ai adoré déguster cette bière à l’apéritif et je dois bien reconnaître que j’aurais dû en ramener un petit peu à la maison. Avec des arômes de pamplemousse et d’agrumes, elle reste fraîche et désaltérante malgré sa légère amertume. C’est clairement mon coup de cœur.


6 – D-Day Blonde :

Une bière blonde de haute fermentation qui ravira les amateurs de bière fortes mais pas trop (6,5%). C’est un juste en milieu entre la Houle du blanc-nez et la légèreté de la Rando du Gris-Nez. Avec un goût fruité un peu plus prononcé que cette dernière, elle nous plait particulièrement en apéritif.


Vous l'aurez compris, nous avons particulièrement apprécié certaines de leur bière, et on vous suggère de faire un petit crochet par le magasin de la brasserie si vous passez dans les environs ! Nous n'avons pas eu l'occasion de visiter la brasserie, mais des visites sont organisables, n'hésitez pas à vous renseigner d'avantage sur leur site web.


La Côte d’Opale et la Baie de Somme : notre avis


Nous avons donc visité la région en 5 jours. Honnêtement nous aurions pu avancer un peu plus vite mais nous devions rejoindre ma famille à une date précise, ce qui nous a obligé à ralentir un peu le rythme.


Pour nos premiers jours en France nous avons eu la chance de visiter dans un calme absolu (à l’exception de Saint-Valéry-sur-Somme). Les restrictions covid étant encore d’application nous avons pu découvrir des endroits touristiques pratiquement seul. On a apprécié cette solitude même si parfois c’était un peu flippant (notamment à Audresselles). Ces régions qui ne sont finalement pas très loin de notre Belgique natale ont été une très belle découverte avec notamment la surprise de découvrir un littoral totalement différent de ce que nous avons chez nous.


Au niveau des coups de cœur, nous avons vraiment apprécié la région entre les deux caps et Boulogne-Sur-Mer avec sa vieille ville. Enfin Berck et ses phoques restent aussi un souvenir que nous avons fortement apprécié (Clem adore les animaux ...).


Concernant la vie en van nous n’allons pas cacher que contrairement à nos jours précédents au Luxembourg, la recherche d’endroits où passer la nuit a été beaucoup plus laborieuse. De nombreuses villes du littoral ont restreint l’accès aux vans (avec des panneaux parfois complètement loufoques) et trouver des spots pour la nuit n’est pas chose aisée si l'on veut respecter les interdictions. Finalement on s’en est chaque fois sorti mais nous n’avons pas encore pu dormir dans le spot de nos rêves (même si celui de Berck était quand même sympa).


Bref, une jolie première étape en France, avec une météo clémente et de jolies découvertes !


On vous dit à très vite avec la découverte de la Haute Normandie,


Clem et Quentin

0 commentaire